Bibliographie staëlienne (2006-2017)

Aline Hodroge et Blandine Poirier

p. 237-278

Citer cet article

Référence papier

Aline Hodroge et Blandine Poirier, « Bibliographie staëlienne (2006-2017) », Cahiers Staëliens, 67 | 2017, 237-278.

Référence électronique

Aline Hodroge et Blandine Poirier, « Bibliographie staëlienne (2006-2017) », Cahiers Staëliens [En ligne], 67 | 2017, mis en ligne le 15 avril 2019, consulté le 01 décembre 2020. URL : https://cahiersstaeliens.edinum.org/173

En cette année du bicentenaire, il importait de montrer combien la recherche staëlienne a évolué ces dernières années. Dans la lignée des bibliographies établies par Henri Dubé et Jean-Pierre Perchellet, celle-ci rend compte des travaux publiés sur Staël entre 2006 et 2017. Nous avons suivi le même classement que la précédente : Œuvres – Correspondances – Ouvrages collectifs – Articles/ouvrages critiques. De même, chaque référence sera identifiable grâce à un numéro. Ainsi, pour les articles tirés d’ouvrages collectifs déjà répertoriés, les références bibliographiques seront simplifiées en renvoyant directement au numéro de l’ouvrage en question de cette manière : [numéro de référence].

Œuvres

Œuvres complètes de Madame de Staël (Éditions H. Champion)

- Lettres sur Rousseau, Florence Lotterie (éd.), dans Florence Lotterie (dir.), Œuvres complètes de Madame de Staël : Lettres sur Rousseau, De l’influence des passions et autres essais moraux, OCS-I/1, Paris, Éditions Honoré Champion, 2008.

- De l’influence des passions sur le bonheur des individus et des nations, Florence Lotterie et Laurence Vanoflen (éd.), dans Florence Lotterie (dir.), Œuvres complètes de Madame de Staël : Lettres sur Rousseau, De l’influence des passions et autres essais moraux, OCS-I/1, Paris, Éditions Honoré Champion, 2008.

- De l’éducation de l’âme par la vie, Florence Lotterie (éd.), dans Florence Lotterie (dir.), Œuvres complètes de Madame de Staël : Lettres sur Rousseau, De l’influence des passions et autres essais moraux, OCS-I/1, Paris, Éditions Honoré Champion, 2008.

- Réflexions sur le suicide, Anne Amend-Söchting et Florence Lotterie (éd.), dans Florence Lotterie (dir.), Œuvres complètes de Madame de Staël : Lettres sur Rousseau, De l’influence des passions et autres essais moraux, OCS-I/1, Paris, Éditions Honoré Champion, 2008.

- Réflexions sur le procès de la reine, par une femme, Jean-Pierre Perchellet (éd.), dans Lucia Omacini (dir.), Œuvres complètes de Madame de Staël : Des circonstances actuelles et autres essais politiques sous la Révolution, OCS-III/1, Paris, Éditions Honoré Champion, 2009.

- Réflexions sur la paix adressées à M. Pitt et aux Français, Lucien Jaume (éd.), dans Lucia Omacini (dir.), Œuvres complètes de Madame de Staël : Des circonstances actuelles et autres essais politiques sous la Révolution, OCS-III/1, Paris, Éditions Honoré Champion, 2009.

- Réflexions sur la paix intérieure, Lucien Jaume (éd.), dans Lucia Omacini (dir.), Œuvres complètes de Madame de Staël : Des circonstances actuelles et autres essais politiques sous la Révolution, OCS-III/1, Paris, Éditions Honoré Champion, 2009.

- Des circonstances actuelles qui peuvent terminer la Révolution et des principes qui doivent fonder la République en France, Bronislaw Baczko (éd.), dans Lucia Omacini (dir.), Œuvres complètes de Madame de Staël : Des circonstances actuelles et autres essais politiques sous la Révolution, OCS-III/1, Paris, Éditions Honoré Champion, 2009.

- À quels signes peut-on reconnaître quelle est l’opinion de la majorité de la nation, Florence Lotterie (éd.), dans Lucia Omacini (dir.), Œuvres complètes de Madame de Staël : Des circonstances actuelles et autres essais politiques sous la Révolution, OCS-III/1, Paris, Éditions Honoré Champion, 2009.

- Simple extrait du livre de M. Necker sur son administration, Léonard Burnand (éd.), dans Lucia Omacini (dir.), Œuvres complètes de Madame de Staël : Des circonstances actuelles et autres essais politiques sous la Révolution, OCS-III/1, Paris, Éditions Honoré Champion, 2009.

- Réflexions sur M. Necker, sur la déclaration du Prince de Saxe-Cobourg et la captivité de M. de La Fayette, Léonard Burnand (éd.), dans Lucia Omacini (dir.), Œuvres complètes de Madame de Staël : Des circonstances actuelles et autres essais politiques sous la Révolution, OCS-III/1, Paris, Éditions Honoré Champion, 2009.

- Conclusion proposée aux Mémoires de Ribbing, Catriona Seth (éd.), dans Lucia Omacini (dir.), Œuvres complètes de Madame de Staël : Des circonstances actuelles et autres essais politiques sous la Révolution, OCS-III/1, Paris, Éditions Honoré Champion, 2009.

- Aux rédacteurs des Nouvelles politiques, Florence Lotterie (éd.), dans Lucia Omacini (dir.), Œuvres complètes de Madame de Staël : Des circonstances actuelles et autres essais politiques sous la Révolution, OCS-III/1, Paris, Éditions Honoré Champion, 2009.

- Idée sur une déclaration de droits, Lucien Jaume (éd.), dans Lucia Omacini (dir.), Œuvres complètes de Madame de Staël : Des circonstances actuelles et autres essais politiques sous la Révolution, OCS-III/1, Paris, Éditions Honoré Champion, 2009.

- Sur les Républicains, Florence Lotterie (éd.), dans Lucia Omacini (dir.), Œuvres complètes de Madame de Staël : Des circonstances actuelles et autres essais politiques sous la Révolution, OCS-III/1, Paris, Éditions Honoré Champion, 2009.

- Examen de la Constitution de l’An III. Extrait du dernier ouvrage de M. Necker, Léonard Burnand (éd.), dans Lucia Omacini (dir.), Œuvres complètes de Madame de Staël : Des circonstances actuelles et autres essais politiques sous la Révolution, OCS-III/1, Paris, Éditions Honoré Champion, 2009.

- Fragment sur le droit d’initiative, Lucia Omacini (éd.), dans Lucia Omacini (dir.), Œuvres complètes de Madame de Staël : Des circonstances actuelles et autres essais politiques sous la Révolution, OCS-III/1, Paris, Éditions Honoré Champion, 2009.

- Essai sur les fictions, Stéphanie Genand (éd.), dans Stéphanie Genand (dir.), Œuvres complètes de Madame de Staël : De la littérature et autres essais littéraires, OCS-I/2, Paris, Éditions Honoré Champion, 2013.

- De la littérature considérée dans ses rapports avec les institutions sociales, Jean Goldzink (éd.), dans Stéphanie Genand (dir.), Œuvres complètes de Madame de Staël : De la littérature et autres essais littéraires, OCS-I/2, Paris, Éditions Honoré Champion, 2013.

- Compte rendu de Éducation pratique de Maria Edgeworth, Florence Lotterie (éd.), dans Stéphanie Genand (dir.), Œuvres complètes de Madame de Staël : De la littérature et autres essais littéraires, OCS-I/2, Paris, Éditions Honoré Champion, 2013.

- Compte rendu de Des signes et de l’art de penser de Degérando, Florence Lotterie (éd.), dans Stéphanie Genand (dir.), Œuvres complètes de Madame de Staël : De la littérature et autres essais littéraires, OCS-I/2, Paris, Éditions Honoré Champion, 2013.

- Compte rendu de Voyage sur la scène des six derniers livres de l’Énéide de Bonstetten, Christine Pouzoulet (éd.), dans Stéphanie Genand (dir.), Œuvres complètes de Madame de Staël : De la littérature et autres essais littéraires, OCS-I/2, Paris, Éditions Honoré Champion, 2013.

- Compte rendu de Recherches sur la nature et les lois de l’imagination de Bonstetten, Stéphanie Genand (éd.), dans Stéphanie Genand (dir.), Œuvres complètes de Madame de Staël : De la littérature et autres essais littéraires, OCS-I/2, Paris, Éditions Honoré Champion, 2013.

- Compte rendu de Comparaison entre la Phèdre de Racine et d’Euripide de Schlegel, Marie-Claire Hoock-Demarle (éd.), dans Stéphanie Genand (dir.), Œuvres complètes de Madame de Staël : De la littérature et autres essais littéraires, OCS-I/2, Paris, Éditions Honoré Champion, 2013.

- Compte rendu de Histoire des républiques italiennes du Moyen Âge de Sismondi, Christine Pouzoulet (éd.), dans Stéphanie Genand (dir.), Œuvres complètes de Madame de Staël : De la littérature et autres essais littéraires, OCS-I/2, Paris, Éditions Honoré Champion, 2013.

- Compte rendu de Tableau de la littérature française pendant le XVIIIe siècle, Jean-Pierre Perchellet, dans Stéphanie Genand (dir.), Œuvres complètes de Madame de Staël : De la littérature et autres essais littéraires, OCS-I/2, Paris, Éditions Honoré Champion, 2013.

- Compte rendu de Le Repentir, poème d’Elzéar de Sabran, Catriona Seth (éd.), dans Stéphanie Genand (dir.), Œuvres complètes de Madame de Staël : De la littérature et autres essais littéraires, OCS-I/2, Paris, Éditions Honoré Champion, 2013.

- Préface de l’éditeur à Lothaire et Maller, roman traduit de l’allemand, Marie-Claire Hoock-Demarle (éd.), dans Stéphanie Genand (dir.), Œuvres complètes de Madame de Staël : De la littérature et autres essais littéraires, OCS-I/2, Paris, Éditions Honoré Champion, 2013.

- Préface aux Lettres et pensées du Maréchal de Ligne, Stéphanie Genand (éd.), dans Stéphanie Genand (dir.), Œuvres complètes de Madame de Staël : De la littérature et autres essais littéraires, OCS-I/2, Paris, Éditions Honoré Champion, 2013.

- Note de l’auteur et Avis de l’éditeur aux Mémoires sur la guerre des Français en Espagne d’Albert Jean Rocca, Stéphanie Genand (éd.), dans Stéphanie Genand (dir.), Œuvres complètes de Madame de Staël : De la littérature et autres essais littéraires, OCS-I/2, Paris, Éditions Honoré Champion, 2013.

- De l’esprit des traductions, Christine Pouzoulet (éd.), dans Stéphanie Genand (dir.), Œuvres complètes de Madame de Staël : De la littérature et autres essais littéraires, OCS-I/2, Paris, Éditions Honoré Champion, 2013.

- Réflexions sur l’injustice de quelques jugements littéraires, publiés en Italie, Christine Pouzoulet (éd.), dans Stéphanie Genand (dir.), Œuvres complètes de Madame de Staël : De la littérature et autres essais littéraires, OCS-I/2, Paris, Éditions Honoré Champion, 2013.

- Philosophie et littérature allemande. Histoire de ma vie future, par Jean-Paul Richter (1803), Marie-Claire Hoock-Demarle (éd.), dans Stéphanie Genand (dir.), Œuvres complètes de Madame de Staël : De la littérature et autres essais littéraires, OCS-I/2, Paris, Éditions Honoré Champion, 2013.

- Du talent d’être aimable en conversation (1807), Aurelio Principato (éd.), dans Stéphanie Genand (dir.), Œuvres complètes de Madame de Staël : De la littérature et autres essais littéraires, OCS-I/2, Paris, Éditions Honoré Champion, 2013.

- Tableau historique de l’Institut pour les pauvres de Hambourg, d’après les rapports donnés par le Baron de Voght (1809), Marie-Claire Hoock-Demarle (éd.), dans Stéphanie Genand (dir.), Œuvres complètes de Madame de Staël : De la littérature et autres essais littéraires, OCS-I/2, Paris, Éditions Honoré Champion, 2013.

- Présentation à Jean de Müller, Préface à la IVe partie de l’Histoire de la Confédération suisse (1806), Christine Pouzoulet (éd.), dans Stéphanie Genand (dir.), Œuvres complètes de Madame de Staël : De la littérature et autres essais littéraires, OCS-I/2, Paris, Éditions Honoré Champion, 2013.

- Article « Aspasie », dans la Biographie universelle, ancienne et moderne de Michaud (1812), Christine Pouzoulet (éd.), dans Stéphanie Genand (dir.), Œuvres complètes de Madame de Staël : De la littérature et autres essais littéraires, OCS-I/2, Paris, Éditions Honoré Champion, 2013.

- Article « Camoëns », dans la Biographie universelle, ancienne et moderne de Michaud (1812), Christine Pouzoulet (éd.), dans Stéphanie Genand (dir.), Œuvres complètes de Madame de Staël : De la littérature et autres essais littéraires, OCS-I/2, Paris, Éditions Honoré Champion, 2013.

- Article « Cléopâtre », dans la Biographie universelle, ancienne et moderne de Michaud (1812), Christine Pouzoulet (éd.), dans Stéphanie Genand (dir.), Œuvres complètes de Madame de Staël : De la littérature et autres essais littéraires, OCS-I/2, Paris, Éditions Honoré Champion, 2013.

- Considérations sur les principaux événements de la Révolution française, Lucia Omacini et Stefania Tesser (dir.), avec la collaboration de Nelly Jaquenod, Œuvres complètes de Madame de Staël, OCS-III/2, Paris, Éditions Honoré Champion, 2017.

Autres publications

- Réflexions sur le procès de la reine, dans Catriona Seth (éd.), Marie-Antoinette : Anthologie et dictionnaire, Paris, Robert Laffont, 2006.

- Mirza, dans Roger Little (éd.), Nouvelles du héros noir. Anthologie 1769-1847, Paris, L’Harmattan, 2009.

- Lettres sur les écrits et le caractère de Jean-Jacques Rousseau, Claire Labouygues (éd.), Clermont-Ferrand, Éditions Paleo, 2009.

- Mirza ou Lettre d’un voyageur, Adélaïde et Théodore, Histoire de Pauline, sous le titre Trois nouvelles, Martine Reid (éd.), Paris, Gallimard, Folio, 2009.

- Dix années d’exil, Paris, Payot, Rivages Poche, 2012.

- Journal de jeunesse, Catriona Seth (éd.), La Fabrique de l’intime : Mémoires et journaux de femmes du XVIIIe siècle, Paris, Robert Laffont, « Bouquins », 2013.

- De la littérature, Delphine et Corinne sous le titre Œuvres, Catriona Seth et Valérie Cossy (éd.), Paris, Gallimard, Pléiade, 2017.

- De l’influence des passions, Des circonstances actuelles qui peuvent terminer la Révolution, Considérations sur la Révolution française et Dix années d’exil, sous le titre Madame de Staël : la passion de la liberté, Laurent Theis et Michel Winock (éd.), Paris, Robert Laffont, 2017.

- Delphine, Aurélie Foglia (éd.), Paris, Gallimard, Folio classique, 2017.

Anthologies

- Braud (Michel), Journaux intimes, de Madame de Staël à Pierre Loti : Anthologie du journal intime au XIXe siècle, Paris, Gallimard, 2012.

- Aubouin (Michel), Madame de Staël ou l’intelligence politique, Paris, Omnibus, 2017.

Traductions

- Dieci anni d’esilio, Benedetta Craveri (éd.), Carlo Caruso (trad.), Locarno, A. Dado, 2006.

- Considerations on the Principal Events of the French Revolution, Aurelian Craiutu (éd.), Indianapolis, Liberty Fund Inc., 2008.

- Lettere sugli scritti e il carattere di Jean-Jacques Rousseau, Livio Ghersi (éd.), Andrea Inzerillo (trad.), Roma, Bibliosofica, 2016.

Correspondances de ou à Germaine de Staël

Germaine de Staël

- Correspondance générale, VII, La destruction de De l’Allemagne. L’exil à Coppet : 9 mai 1809-23 mai 1812, Béatrice W. Jasinski, Othenin d’Haussonville (éd.), Genève, Slatkine Champion, 2008.

- Correspondance générale, VIII, Le grand voyage : 23 mai 1812-12 mai 1814, Jean-Daniel Candaux, Stéphanie Genand (éd.), Genève, Slatkine, 2017.

- Correspondance générale, IX, Derniers combats : 12 mai 1814-14 juillet 1817, Jean-Daniel Candaux, Stéphanie Genand (éd.), Genève, Slatkine, 2017.

- Auguste de Staël, Correspondance : lettres à sa mère (1805-1816) en grande partie inédites, Othenin d’Haussonville (éd.), Paris, Champion, 2013.

Benjamin Constant

- Correspondance générale, V, (1803-1805), Paul Delbouille, Dennis Wood, Adrianne Tooke, Peter Rickard (éd.), 2007.

- Correspondance générale, VI, (1806-1807), Paul Delbouille, Adrianne Tooke, Martine Willems (éd.), 2008.

- Correspondance générale, VII, (1808-1809), Paul Delbouille, Robert Leroy, Eckart Pastor, Martine Willems (éd.), 2009.

- Correspondance générale, VIII, (1810-1812), Paul Delbouille, Robert Leroy, Eckart Pastor, Martine Willems (éd.), 2010.

- Correspondance générale, IX, (1813-1815), Cecil Courtney, Adrienne Tooke, Dennis Wood, Boris Anelli, Paul Rowe, 2013.

Bonstetten

Bonstettiana. Briefkorrespondenzen Karl Viktor von Bonstettens und seines Kreises.

- XI/1, 1811-1814, Noviziat in Hyères, Das Eiserne Zeitalter, Neue Weltordnung. XI/2, 1814-1817, Les Cent-Jours, Pensées sur le bien public, L’été à Coppet, Doris et Peter Walsen-Wilhelm (éd.), Göttingen, Wallstein Verlag, 2007.

Ouvrages collectifs

1. Le Groupe de Coppet et l’Histoire. Actes du VIIIe Colloque de Coppet, Marianne Berligner et Anne Hofmann (dir.), Lausanne, Institut Benjamin Constant / Genève, Slatkine, 2007.

2. Germaine de Staël und ihr erstes deutsche Publikum. Literaturpolitik und Kulturtransfer um 1800, Gerhard R. Kaiser et Olaf Müller (dir.), Universitätsverlag Winter, Heidelberg, 2008.

3. Corinne e l’Italia di Mme de Staël : atti del convegno internazionale, Roma 13-15 novembre 2008, Beatrice Alfonzetti et Novella Bellucci (dir.), Roma, Bulzoni, 2010.

4. Germaine de Staël : forging a politics of mediation, Karyna Szmurlo (dir.), Oxford, Voltaire Foundation, 2011.

5. La Raison exaltée. Études sur De la littérature de Madame de Staël, Marc André Bernier (dir.), Laval, Presses de l’Université de Laval, 2011 / Paris, Éditions Hermann, 2013.

6. Jean-Jacques Rousseau devant Coppet, Florence Lotterie et Guillaume Poisson (dir.), Genève, Slatkine, 2012.

7. Staël’s Philosophy of the Passions. Sensibility, Society and the Sister Arts, Tili Boon Cullié et Karyna Szmurlo (dir.), Lewisburg, Bucknell University Press, 2013.

8. Germaine de Staël, retour d’exil, Genève, Zoé Poche, 2015.

9. Des images d’Allemagne venues de Coppet : De l’Allemagne de Madame de Staël fête son bicentenaire, Anja Ernst et Paul Geyer (dir.), Georg Olms Verlag, Hildesheim / Züriche / New York, 2015.

10. Comment sortir de l’Empire ? Le Groupe de Coppet face à la chute de Napoléon, Léonard Burnand et Guillaume Poisson (dir.), Genève, Slatkine, 2016.

11. Germaine de Staël : l’exception, Gérard Amiel, Marianne Amiel, Jean-Paul Hiltenbrand et Françoise Rey (dir.), Éditions de l’Association Lacanienne Internationale, 2017.

12. Germaine de Staël et Benjamin Constant. L’esprit de liberté, Léonard Burnand, Stéphanie Genand et Catriona Seth (dir.), Paris, Perrin, 2017.

Articles/ouvrages critiques

13. Alfonzetti (Beatrice), « La statua in rovina. La tragedia fra nazione e virtù », Corinne e l’Italia di Mme de Staël, [3], p. 117-139.

14. Amiel (Gérard), « Fille de Monsieur… signification et conséquences », Germaine de Staël : l’exception, 11, p. 151-166.

15. Amiel-Dal’Bo (Marianne), « Du sensible », Germaine de Staël : l’exception, 11, p. 121-131.

16. Andersson (Kajsa), « Madame de Staël selon Stendhal », Michel Arrous, Francis Claudon et Michel Crouzet (dir.), Henri Beyle, un écrivain méconnu : 1797-1817, Paris, Éditions Kimé, 2007, p. 45-58.

17. Andersson (Donovan) « Germaine de Staël als Vorbild. Sophie von Grotthuβ und ihre Entwicklung zur Schriftstellerin », Germaine de Staël und ihr erstes deutsches Publikum. Literaturpolitik und Kulturtransfer um 1800, [2], p. 317-335.

18. Anghel (Liliana), « Sur les pas de Corinne, à la recherche de Madame de Staël », Vanezia Pârlea (dir.), Femmes d’extérieur : les déplacements féminins dans la littérature et les relations de voyage, Bucuresti, Editura Universitatii din Bucuresti, 2013, p. 109-121.

19. Anglet (Andreas), « Germaine de Staëls Tableau von Weimar und Jena swichen Literaturpolitik, Kulturtheorie und Mentalitätskonstruktion », Germaine de Staël und ihr erstes deutsches Publikum. Literaturpolitik und Kulturtransfer um 1800, [2], p. 261-282.

20. Amend-Sochting (Anne), « ‘Nature’ vs ‘culture’ : la Sophie de Rousseau, les Sophie de Madame de Staël », Jean-Jacques Rousseau devant Coppet, [6], p. 55-80.

21. Amend-Sochting (Anne), « ‘Elle a rendu l’impression plus fidèlement que l’expression’ – zu Madame de Staëls Übersetzung von Schillers Maria Stuart », Des images d’Allemagne venues de Coppet : De l’Allemagne de Madame de Staël fête son bicentenaire, [9], p. 240- 263.

22. Appel (Sabine), Madame de Staël : Kaiserin des Geistes, C. H. Beck, 2011.

23. Araujo de Souza (Nabil), « De Robespierre à Kant : Mme de Staël ea ‘Revolução alemã’ da crítica francesa », Caligrama, Belo Horizonte, 18, 1, 2013, p. 211-236.

24. Attali (Jacques), « Madame de Staël (1766-1817) ou la femme du monde », Phares : 24 destins, Paris, Fayard, 2010, p. 247-272.

25. Audegean (Philippe), « Leopardi e Madame de Staël (e anche Dante). Su una possibile fonte de ‘La sera del dí di festa’ », Italianistica, XLIV, 1, 2015, p. 73-78.

26. Bach (Thomas), « Kant, Herschel und die Entdeckung des Uranus : Ammerkungen zum Verhältnis von Philosophie und Wissenschaft in De l’Allemagne », Germaine de Staël und ihr erstes deutsches Publikum. Literaturpolitik und Kulturtransfer um 1800, [2], p. 131-143.

27. Bachler (Laurent), « Penser la vie politique et penser la vie affective : ‘Tout se tient dans la nature humaine’ », Germaine de Staël : l’exception, 11, p. 17-27.

28. Baczko (Bronislaw), « Thérèse, la comtesse, Mme de Staël, Chateaubriand et les autres », Annales de la Société Jean-Jacques Rousseau, 47, 2008, p. 55-74.

29. Baczko (Bronislaw), « Opinions des vainqueurs, sentiments des vaincus », Introduction aux Circonstances actuelles, Lucia Omacini (dir.), Œuvres complètes de Madame de Staël : Des circonstances actuelles et autres essais politiques sous la Révolution, III/1, Paris, Champion, 2009, p. 185-275.

30. Badini Confalonieri (Luca), « Due schede italiane e due francesi per Manzoni e l’autorità : Beccaria, Diderot, Madame de Staël, Rosmini », Claudio Sensi et Lionello Sozzi (dir.), Maître et passeur, Alessandria, Edizioni dell’Orso, 2008, p. 305-322.

31. Batsaki (Yota), « Exile as the inaudible accent in Germaine de Staël’s Corinne ou l’Italie », Comparative Literature, 61, 1, 2009, p. 26-42.

32. Baumgartner (Karin), « In search of literary mothers across the Rhine: the influence of Genlis and Staël on the writing of Helmina von Chézy », Womens’ Writing, 18, 1, 2011, p. 50-67.

33. Beausoleil (Marie-Ève), « Germaine de Staël et la culture de la célébrité moderne », Cahiers staëliens, 62, 2012, p. 93-116.

34. Beausoleil (Marie-Ève), « Germaine de Staël as political activist : print, privacy and opinion in the French Revolution (1789-1799) », Germaine de Staël : forging a politics of mediation, [4], p. 23-34.

35. Beausoleil (Marie-Ève), « Une géographie staëlienne de la célébrité : les caractères nationaux et la production de la distinction en France et en Allemagne », Comment sortir de l’Empire ?, 10, p. 105-122.

36. Beaulieu (Etienne), « Madame de Staël et la folklorisation du sublime », Romanistische Zeitschrift für Literaturgeschichte, 32, 3-4, 2008, p. 283-298.

37. Belluci (Novella), « La fine di Corinne », Corinne e l’Italia di Mme de Staël, [3], p. 183-195.

38. Bercegol (Fabienne), « De Germaine de Staël à George Sand : la place des femmes portraitistes dans l’histoire littéraire », dans le cadre de L’Atelier du XIXe siècle sur « Portrait et expression en France à l’époque romantique » organisé par la SERD, 15 février 2014. Publication en ligne : http://etudes-romantiques.ish-lyon.cnrs.fr/wa_files/F_Bercegol_Atelier.pdf

39. Bercegol (Fabienne), « Le roman sentimental. Bilan et perspectives », Fabienne Bercegol et Helmut Meter (dir.), Métamorphoses du roman sentimental XIXe-XXIe siècles, Paris, Garnier, 2015, p. 21-46.

40. Bercegol (Fabienne), « Le discours sur les passions au lendemain de la Révolution : Mme de Staël, Chateaubriand », Isabelle Boehm, Jean-Louis Ferrary et Sylvie Franchet d’Espérey (dir.), L’Homme et ses passions, Paris, Les Belles Lettres, 2016, p. 757-769.

41. Berchtold (Jacques), « Germaine de Staël et Benjamin Constant chez Martin Bodmer – le génie du lieu », Germaine de Staël et Benjamin Constant. L’esprit de liberté, [12], p. 13-17.

42. Bernard (Monique), « La dernière lettre de Charles de Villers à Germaine de Staël », Cahiers staëliens, 66, 2016, p. 251-257.

43. Bernier (Marc André), « Un néocicéronianisme de l’exaltation », La Raison exaltée. Études sur De la littérature de Madame de Staël, 5, p. 25-34.

44. Berthier (Patrick), « Mme de Staël humoriste ? Un aspect de la satire dans Corinne », Fabienne Bercegol et Didier Philippot (dir.), La Pensée du paradoxe : approches du romantisme : hommage à Michel Crouzet, Presses de l’Université Paris-Sorbonne, 2006, p. 425-434.

45. Berthier (Philippe), « Sublime, forcément sublime : Corinne », Patrick Marot (éd.), La Littérature et le sublime, Toulouse, Presses Universitaires du Mirail, 2007, p. 227-243.

46. Bertrand (Jean-Pierre), « Inventer/instituer la littérature : de Chénier à de Staël », Augustin Dumont et Laurent Van Eynde (dir.), Modernité romantique : enjeux d’une relecture, Paris, Kimé, 2011, p. 179-198.

47. Binoche (Bertrand), « Littérature, esprit national et perfectibilité », Le Groupe de Coppet et l’Histoire, [1], p. 9-25.

48. Binoche (Bertrand), « Rousseau en vérité », Jean-Jacques Rousseau devant Coppet, [6] p. 1-12.

49. Binoche (Bertrand), Religion privée, opinion publique, Paris, Vrin, 2012.

50. Blaeschke (Axel), « Über Individual- und Nationalcharakter, Zeitgeist und Poesie. De l’influence des passions und De la littérature im Urteil Wilhelm von Humboldts und seiner Zeitgenossen, Germaine de Staël und ihr erstes deutsches Publikum. Literaturpolitik und Kulturtransfer um 1800, [2], p. 145-161.

51. Blaeschke (Axel), « De l’Allemagne : prolégomènes à une nouvelle édition », Cahiers staëliens, 64, 2014, p. 187-197.

52. Borchia (Matteo), « Il Museo di Corinna. Arte e Antichità nell’opera di Madame de Staël », Corinne e l’Italia di Mme de Staël, [3], p. 165-181.

53. Bouhouch (Souad), « Le temps tragique chez Madame de Staël dans les Dix années d’exil », Anne Coudreuse et Catriona Seth (dir.), Le Temps des femmes. Textes mémoriels des Lumières, Paris, Garnier, 2013, p. 185-204.

54. Bouhouch (Souad), « Corinne ou l’Italie : Une esthétique d’un savoir tragique », Cahiers staëliens, 61, 2010-2011, p. 165-195.

55. Bouvier-Müh (Christine), « De l’insoutenable difficulté de la rencontre », Germaine de Staël : l’exception, 11, p. 69-83.

56. Broccardo (Laura), « Penser aux frontières du politique : le « cas » Zulma de Germaine de Staël », Dix-huitième siècle, 47, 1, 2015, p. 409-428.

57. Broccardo (Laura), « La Terreur, angle mort de la fiction staëlienne », Cahiers staëliens, 66, 2016, p. 176-187.

58. Broccardo (Laura), « ‘S’il fût né anglois’ : Necker ou comment refaire l’histoire », Comment sortir de l’Empire ?, 10, p. 125-141.

59. Broccardo (Laura), « Du caractère de M. Necker et de sa vie privée de Madame de Staël ou comment récrire l’histoire avec des regrets », Florian Besson et Jan Synowiecki (dir.), Écrire l’histoire avec des « si », Paris, Éditions Rue d’Ulm, 2015, p. 29-38.

60. Brix (Michel), « Les Considérations sur la Révolution française et la philosophie de l’histoire », Le Groupe de Coppet et l’Histoire, [1], p. 203-213.

61. Bruin (Karen de), « Melancholy in the pursuit of hapiness : Corinne and the Femme supérieure », Staël’s philosophy of the passions. Sensibility, Society and the Sister Arts, [7], p. 75-92.

62. Bruin (Karen de), « Romantic aesthetics and abolitionist activism : African beauty in Germaine de Staël’s Mirza ou Lettre d’un voyageur », Symposium, 67, 3, 2013, p. 135-147.

63. Burnand (Léonard), « Cosmopolitisme et engagement littéraire : le salon de Madame de Staël à Coppet », Berns goldene Zeit, Das 18. Jahrhundert neu entdeckt, Berne, Stämpfli Verlag, 2008, p. 172-173.

64. Burnand (Léonard), « L’anti-Bonald : Benjamin Constant défenseur des Considérations sur la Révolution française de Madame de Staël », Cahiers de la Nouvelle Société des Études sur la Restauration, XI, 2013, p. 59-72.

65. Burnand (Léonard), « Madame de Staël et Napoléon : mythes et réalités d’un duel », Germaine de Staël, retour d’exil, [8], p. 45-77.

66. Caffiero (Marina), « Il salotto di Corinne a Roma », Corinne e l’Italia di Mme de Staël, [3], p.69-81.

67. Candaux (Jean-Daniel), « ‘Publiées sans mon aveu’ : l’odyssée éditoriale des Lettres sur Jean-Jacques Rousseau de Germaine de Staël », Jean-Jacques Rousseau devant Coppet, [6] p. 15-33.

68. Candaux (Jean-Daniel), « Les premières éditions des Lettres sur Jean-Jacques Rousseau », Germaine de Staël et Benjamin Constant. L’esprit de liberté, [12], p. 51-54.

69. Candaux (Jean-Daniel), « Germaine de Staël face à la Zurich des Lumières. Survol d’un paradoxe », Des images d’Allemagne venues de Coppet : De l’Allemagne de Madame de Staël fête son bicentenaire, [9], p. 91-94.

70. Casalena (Maria Pia), « De l’éloge à la biographie romantique : l’apport du Groupe de Coppet », Le Groupe de Coppet et l’Histoire, [1], p. 123-141.

71. Casillo (Robert), « Staël, Stendhal and the reputation of the modern Italians », Germaine de Staël : forging a politics of mediation, [4], p. 193-212.

72. Castagnès (Gilles), « Delphine de Mme de Staël, ou la quête du malheur », Revue d’Histoire littéraire de la France, 113, 2013, p. 71-86.

73. Catel (Olivier), « Chateaubriand au tombeau de Coppet : une rencontre d’outre-tombe », Cahiers staëliens, 58, 2007, p. 93-103.

74. Cefalo (Erica Maria), « L’avenir de la religion dans Corinne et De la littérature de Madame de Staël », Revue roumaine d’Études francophones, 4, 2012, p. 263-275.

75. Chamarat (Gabrielle), « L’enthousiasme volcanique de Corinne », Marie-Françoise Bosquet et François Sylvos (dir.), L’Imaginaire du volcan, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2005, p. 167-179.

76. Chiari (Alexis), « Singularité d’une voix, pluralité du féminin », Germaine de Staël : l’exception, 11, p. 133-149.

77. Chudak (Henryk), « Les théoriciens du romantisme polonais face à De l’Allemagne de Madame de Staël », Des images d’Allemagne venues de Coppet : De l’Allemagne de Madame de Staël fête son bicentenaire, [9], p. 400-410.

78. Collini (Patrizio), « ‘Romantisch’ in De l’Allemagne – Zur Entstehung eines Missverständnisses », Des images d’Allemagne venues de Coppet : De l’Allemagne de Madame de Staël fête son bicentenaire, [9], p. 278-284.

79. Colombo (Laura), « La ‘maternité du génie’ : filiations staëliennes dans les romans de Marie d’Agoult et Hortense Allart », Andrea Del Lungo et Brigitte Louichon (dir.), La Littérature en bas-bleus : romancières sous la Restauration et la monarchie de Juillet (1815-1848), Paris, Garnier, 2010, p. 319-334.

80. Cottret (Monique), « Madame de Staël et Marie-Antoinette », Anna Bellavisits et Nicole Edelman (dir.), Genre, femmes, histoire en Europe : France, Italie, Espagne, Autriche, Nanterre, Presses Universitaires de Paris Ouest, 2012, p. 341-348.

81. Craiutu (Aurelian), « Moderation and the Groupe de Coppet », Germaine de Staël : forging a politics of mediation, [4], p. 109-124.

82. Craiutu (Aurelian), A Virtue for Courageous Minds : Moderation in French Political Thought, Princeton, Princeton University Press, 2012.

83. Craveri (Benedetta), « Luci ed ombre della conversazione mondana nella riflessione di Mme de Staël », Corinne e l’Italia di Mme de Staël, [3], p. 25-37.

84. Crivelli (Tatiana), « Fra Oriente e Occidente : improvvisazione poetica e carattere nazionale italiano nella Corinne di Mme de Staël », Corinne e l’Italia di Mme de Staël, [3], p.83-106.

85. Crummy (Ione), « Le Barde féminin comme génie national : The Wild Irish Girl de Sydney Owenson, modèle de Corinne ou l’Italie », Cahiers staëliens, 59, 2008, p. 79-95.

86. Crummy (Ione), « The peripheral heroine takes center stage : from Owenson’s national tale to Staël’s european genre », Staël’s Philosophy of the Passions. Sensibility, Society, and the Sister Arts, [7], p. 95-115.

87. Crummy (Ione), « Lucrezia Floriani : re-présentation de Corinne ou l’Italie à travers Marie Dorval », Catherine Nesci, Olivier Bara, Anne Marcoline et Annabelle M. Rea (dir.), Écriture, performance et théâtralité dans l’œuvre de George Sand, Grenoble, ELLUG, 2014, p. 321-338.

88. Cseppentö (Istvàn), « Les romans d’émigration au féminin », Claire Jaquier, Florence Lotterie et Catriona Seth (dir.), Destins romanesques de l’émigration, Paris, Desjonquères, 2007, p. 270-286.

89. Cuillé (Tili Boon), « From myth to religion in Ossian’s France », Dan Edelstein (dir.), The Super-Enlightenment. Daring to know too much, Oxford, Voltaire Foundation, 2010, p. 243-257.

90. Darbellay (Laurent), « Le Voyage en Italie et Corinne : pour un imaginaire de la campagne romaine », Colloquium Helveticum : Cahiers suisses de littérature générale et comparée, 38, 2007, p. 27-47.

91. Darbellay (Laurent), « Corps romanesques et corps artistiques dans Corinne ou l’Italie », Cahiers staëliens, 61, 2010-2011, p. 31-56.

92. De Bruin (Karen), « The helm and the compass : the great man and the superior woman in Germaine de Staël’s Republic », Sylvain Menant, Robert Morrissey et Julie Meyers (dir.), Héroïsme et Lumières, Paris, Champion, 2010, p. 235-250.

93. Delbouille (Paul) et Poisson (Guillaume), « L’engagement réciproque entre Benjamin Constant et Germaine de Staël », Annales Benjamin Constant, 38, 2013, p. 157-161.

94. Delon (Michel), « Corinne ou la femme auteur », Cahiers staëliens, 59, 2008, p. 13-25.

95. Delon (Michel), « Préface générale : les Œuvres complètes de Madame de Staël », Œuvres complètes, I/1, p. 7-10.

96. Delon (Michel), « ‘Présentation’ à la partie thématique ‘Le Groupe de Coppet et la peinture’ », Cahiers staëliens, 61, 2010-2011, p. 7-10.

97. Delon (Michel), « Corinne au cap Misène », Cahiers staëliens, 61, 2010-2011, p. 11-29.

98. Delon (Michel), « L’Italie de Corinne », Michel Delon et Hans Peter Lund (dir.), L’Italie dans l’imaginaire romantique : actes du colloque de Copenhague, 14-15 septembre 2007, Copenhague, Kgl. Danske Videnskabernes, 2008, p. 82-94.

99. Delon (Michel), « Buffon et l’influence de la littérature », La Raison exaltée. Études sur De la littérature de Madame de Staël, 5, p. 35-43.

100. Delon (Michel), « Illustrer les romans de Germaine de Staël », Germaine de Staël et Benjamin Constant. L’esprit de liberté, [12], p. 161-169.

101. De Luca (Stefano), « Les despotismes des Modernes. Le laboratoire caché de Mme de Staël, Sismondi et Constant », Cahiers staëliens, 65, 2015, p. 39-68.

102. Deneys-Tunney (Anne), « Le personnage, tache aveugle dans Corinne de Madame de Staël », Françoise Lavocat, Claude Murcia et Régis Salado (dir.), La Fabrique du personnage, Paris, Champion, 2007, p. 469-487.

103. Detoc (Fabienne) et Kloocke (Kurt), « Le Petit dictionnaire sentimental et philosophique de Casimir Barjavel : exemple pour une lecture approfondie de Delphine de Madame de Staël », Œuvres et critiques, 33, 1, 2008, p. 79-87.

104. Diaz (José-Luis), « Corinne, un ‘roman-poème’ », Cahiers staëliens, 63, 2013, p. 181-213.

105. Didier (Béatrice), « L’image de l’Allemagne chez Madame de Staël », Kajsa Andersson, L’Image du Nord chez Stendhal et les Romantiques, IV, Humanistica Oerebroensia. Artes et linguae, 13, 2007, p. 110-123.

106. Didier (Béatrice), « Orages et tempêtes dans l’œuvre romanesque de Mme de Staël », Emmanuel Le Roy Ladurie, Jacques Berchtold et Jean-Paul Sermain (dir.), L’Événement climatique et ses représentations (XVIIe-XIXe siècles) : histoire, littérature, musique et peinture, Paris, Desjonquères, 2007, p. 479-487.

107. Dillon Wanke (Matilde), « Corinna e il romanzo storico », Corinne e l’Italia di Mme de Staël, [3], p.257-277.

108. Dixon (Sergine), Germaine de Staël, daughter of the Enlightenment : the writer and her turbulent era, New York, Prometheus Books, 2007.

109. Domenichelli (Mario), « L’Europe cosmopolite de Madame de Staël : les ruines du classicisme, le romantisme chevaleresque allemand, le modèle anglais », Des images d’Allemagne venues de Coppet : De l’Allemagne de Madame de Staël fête son bicentenaire, [9], p. 198-214.

110. Donato (Clorinda), « Against Coppet’s Italie : Ugo Foscolo’s engaged Italian Romanticism », Germaine de Staël : forging a politics of mediation, [4], p. 175-191.

111. Dondero (Marco), « Leopardi, il modello di Corinne et il Discorso sugli Italiani », Corinne e l’Italia di Mme de Staël, [3], p. 241-255.

112. Dubeau (Catherine), « L’homme féroce : passions, violence et limites de l’invention dans De la littérature de Germaine de Staël », La Raison exaltée : études sur De la littérature de Madame de Staël, 5, p. 107-130

113. Dubeau (Catherine), « La mort de Madame de Vernon et les deux dénouements de Delphine : invention romanesque et réminiscences maternelles chez Madame de Staël », Nigel Harkness (dir.), Birth and Death in Nineteenth-Century French Culture, Amsterdam, Rodopi, 2007, p. 153-171.

114. Dubeau (Catherine), « The Mother, the Daughter, and the Passions », Staël’s Philosophy of the Passions. Sensibility, Society, and the Sister Arts, [7], p. 19-38.

115. Dubeau (Catherine), La Lettre et la mère : roman familial et écriture de la passion chez Suzanne Necker et Germaine de Staël, Québec, PUL, /Paris, /Hermann, 2013.

116. Dumouchel (Daniel), « De la supériorité des Modernes. Quelques réflexions sur les limites de l’imagination et sur la perfectibilité esthétique dans De la littérature », La Raison exaltée. Études sur De la littérature de Madame de Staël, 5, p. 79-90.

117. Dunn Henderson (Christine), « Passions, politics and literature : the quest for hapiness », Staël’s Philosophy of the Passions. Sensibility, Society, and the Sister Arts, [7], p. 57-73.

118. Effertz (Julia), « Perspectives comparatistes : Mignon, Corinne et la problématique du chant féminin », Cahiers staëliens, 59, 2008, p. 27-39.

119. Effertz (Julia), « Between ideal and performance : Corinne in female-authored singer narrative of the 1830’s », Staël’s Philosophy of the Passions. Sensibility, Society, and the Sister Arts, [7], p. 281-301.

120. Epron (Nadine), « L’introuvable frontière : les territoires de l’exil », Germaine de Staël : l’exception, 11, p. 105-119.

121. Ferroni (Giulio), « La letteratura : quel che resta », Corinne e l’Italia di Mme de Staël, [3], p. 107-115.

122. Foerster (Maxime), « Suicide et enthousiasme chez Germaine de Staël », Romantisme, 173, 3, 2016, Paris, Armand Colin, p. 125-137.

123. Fontana (Biancamaria), « ‘Mon triste écrit sur la reine’ : Germaine de Staël et le fantôme de la Révolution », Cahiers staëliens, 61, 2010-2011, p. 197-208.

124. Fontana (Biancamaria), « Les deux faces du despotisme : gloire, ambition et personnalisation de la politique chez Germaine de Staël », Cahiers staëliens, 65, 2015, p. 69-88.

125. Fontana (Biancamaria), Germaine de Staël : A Political Portrait, Princeton, Princeton University Press, 2016.

126. Francillon (Roger), « Corinne devant la critique romande, d’Alexandre Vinet à Pierre Kohler », Cahiers staëliens, 59, 2008, p. 67-77.

127. Gardiner (Ann T.), « From group to traveller’s network : thoughts on reconfiguring sociability in Germaine de Staël », Germaine de Staël : forging a politics of mediation, [4], p. 153-174.

128. Gely (Véronique), « Des romans de l’oratrice : Corinne de Germaine de Staël, The Bostonians d’Henry James, Elisabeth Costello de J. M. Coetzz », Danièle Chauvin (dir.), La Voix. Hommage à Pierre Brunel, Paris, Presses de l’Université Paris-Sorbonne, 2009, p. 217-233.

129. Genand (Stéphanie), « Entre réflexion et fiction : la rhétorique de la passion dans les nouvelles de jeunesse », Cahiers staëliens, 58, 2007, p. 25-36.

130. Genand (Stéphanie), « La reine flétrie : politique du gothique chez Mme de Staël », Catriona Seth (dir.), Imaginaires gothiques : aux sources du roman noir français, Paris, Desjonquères, 2010, p. 147-159.

131. Genand (Stéphanie), « ‘Condamnée à la célébrité sans pouvoir être connue’ : la biographie staëlienne est-elle possible ? », Cahiers staëliens, 61, 2010-2011, p. 121-134.

132. Genand (Stéphanie), « ‘Plus j’aime, plus je détourne ma pensée de ce dont il faut me séparer’ : correspondance et séparation chez Mme de Staël », Cahiers staëliens, 62, 2012, p. 13-28.

133. Genand (Stéphanie), « ‘Une lecture qui nous intéress[e] comme un événement de notre vie’ : Rousseau et la réflexion biographique chez Germaine de Staël », Jean-Jacques Rousseau devant Coppet, Genève, [6], p. 83-103.

134. Genand (Stéphanie), « ‘La délectable mélancolie des souvenirs de l’enfance’ : la fiction face à l’héritage des Lumières dans René et Delphine », Fabienne Bercegol et Pierre Glaudes (dir.), Chateaubriand et le récit de fiction, Paris, Garnier, 2013, p. 115-126.

135. Genand (Stéphanie), « ‘La géographie de l’Europe ne s’apprend que trop bien par le malheur’ : le pittoresque féminin dans Dix années d’exil de G. de Staël », Guyonne Leduc et Michèle Vignaux (dir.), Avant l’Europe, l’espace européen : le rôle des femmes, Paris, L’Harmattan, 2013, p. 111-122.

136. Genand (Stéphanie), « La critique staëlienne existe-t-elle ? », Cahiers staëliens, 63, 2013, p. 127-142.

137. Genand (Stéphanie), « Germaine de Staël ou la belle étrangère. Une identité entre la France et la Suisse », Annales de la Société suisse pour l’étude du XVIIIe siècle, 4, 2013, p. 35-51.

138. Genand (Stéphanie), « ‘N’ai-je pas aussi mon délire ?’ : troubles du masculin dans Delphine (1802) de Mme de Staël », Daniel Maira et Jean-Marie Roulin (dir.), Masculinités en Révolution de Rousseau à Balzac, Saint-Étienne, Presses de l’Université de Saint-Étienne, 2013, p. 217-226.

139. Genand (Stéphanie), « Les vies traversées du Groupe de Coppet », Cahiers staëliens, 63, 2013, p. 35-50.

140. Genand (Stéphanie), « ‘Je suis entrée dans cette littérature allemande’ : De l’Allemagne ou les vertus de l’intercession féminine », Anne Baillot et Ayse Yuva (dir.), France-Allemagne. Figures de l’intellectuel entre révolution et réaction, 1780-1848, Villeneuve d’Ascq, Presses du Septentrion, 2014, p. 101-113.

141. Genand (Stéphanie), « De la littérature investie : penser le biographique avec Diderot, Staël et Sade », Dix-huitième siècle, 46, 2014, p. 337-349.

142. Genand (Stéphanie), « Staël et l’Afrique. Esthétique et politique de l’altérité », Cahiers staëliens, 64, 2014, p. 59-76.

143. Genand (Stéphanie), « Détacher l’œil fasciné : Staël poète de la Terreur dans l’Epître au malheur », Cahiers de l’Institut d’Histoire de la Révolution française, 7, 2014. Publication en ligne : http://lrf.revues.org/1209.

144. Genand (Stéphanie), « Staël et Sade : une proximité paradoxale », Germaine de Staël, retour d’exil, 8], p. 79-105.

145. Genand (Stéphanie), « ‘Le charme des sentiments et l’analyse des idées’ : De la littérature ou l’invention d’une critique éloquente », Marianne Bouchardon et Myriam Dufour-Maître (dir.), L’Ombre dans l’œuvre. La critique dans l’œuvre littéraire, Paris, Garnier, 2015, p. 243-251.

146. Genand (Stéphanie), « La femme eunuque : Germaine de Staël et la pensée négative du despotisme », Cahiers staëliens, 65, 2015, p. 89-113.

147. Genand (Stéphanie), « Du ‘génie du sentiment’ à ‘l’énigme de nous-mêmes’ : le voyage intérieur de G. de Staël dans De l’Allemagne », Marc Hersant et Catherine Ramond (dir.), La Représentation de la vie psychique dans les récits factuels et fictions de l’époque classique, Leiden, Rodopi, 2015, p. 189-199.

148. Genand (Stéphanie), « L’inquiétant étranger : les deux Allemagnes de G. de Staël », Des images d’Allemagne venues de Coppet : De l’Allemagne fête son bicentenaire, [9], p. 215-227.

149. Genand (Stéphanie), « Inquiétants dépaysements : les voyages mélancoliques de G. de Staël (1802-1814) », Viatica, 3, 2016. Publication en ligne : http://viatica.univ-bpclermont.fr/ecrire-le-voyage-deux-travel-writing-partnership/varia/inquietants-depaysements-les-voyages-melancoliques-de-germaine-de-stael-1802-1814.

150. Genand (Stéphanie), « La filiation et ses ombres. L’œuvre de G. de Staël au défi de l’histoire littéraire », Fabienne Bercegol, Stéphanie Genand et Florence Lotterie (dir.), Une « période sans nom » : les années 1780-1820 et la fabrique de l’histoire littéraire, Paris, Garnier, 2016, p. 405-414.

151. Genand (Stéphanie), « Germaine de Staël », Christine Bard et Sylvie Chaperon (dir.), article du Dictionnaire des féministes. France. XVIIIe-XXIe siècles, Paris, PUF, 2017, p. 1372-1374.

152. Genand (Stéphanie), La Chambre noire. Germaine de Staël et la pensée du négatif, Genève, Droz, 2017.

153. Genand (Stéphanie), « ‘Cette plage inconnue de la vieillesse…’ », Germaine de Staël et Benjamin Constant. L’esprit de liberté, [12], p. 189-193.

154. Genand (Stéphanie) et Lotterie (Florence), « Le tournant du siècle ou la sidération, 1789-1815 », Aude Déruelle et Jean-Marie Roulin (dir.), Les Romans de la Révolution, 1790-1912, Paris, Armand Colin, 2014, p. 19-48.

155. Gengembre (Gérard), « Corinne : transition ou invention ? », Éric Francalanza (dir.), Le Préromantisme, une esthétique du décalage, Paris, Eurédit, 2006, p. 229-243.

156. Gengembre (Gérard), « Mme de Staël : De la littérature ou Des belles-lettres ? », Claudine Poulouin et Jean-Claude Arnould (dir.), Bonnes lettres / Belles lettres. Actes des colloques du centre d’Études et de Recherches Editer / Interpréter de l’Université de Rouen (26 et 27 avril 2000 – 6 et 7 février 2003), Paris, Champion, 2006, p. 429-437.

157. Gengembre (Gérard), « Littérature et nation chez Mme de Staël : le cas de l’Allemagne », Geneviève Espagne (dir.), Histoires de littératures en France et en Allemagne autour de 1800, Paris, Kimé, 2009, p. 201-217.

158. Gengembre (Gérard), « Mme de Staël au prisme de ses biographes anglo-saxons », Cahiers staëliens, 61, 2010-2011, p. 109-120.

159. Gengembre (Gérard), « Madame de Staël sous l’œil de la police », Orages, 10, 2011, p. 75-85.

160. Gengembre (Gérard), « De la révolution politique à la révolution poétique en passant par la contre-révolution, ou le moment 1800 », La Révolution française, 7, 2014. Publication en ligne : http://lrf.revues.org/1185.

161. Gengembre (Gérard), « Le romantisme de Mme de Staël, ou enthousiasme et politique », Revue d’Histoire littéraire de la France, 1, 2016, p. 69-78.

162. Gengembre (Gérard) et Goldzink (Jean), « République bien ordonnée commence par l’individu propriétaire : Des circonstances actuelles de Mme de Staël », Cahiers staëliens, 58, 2007, p. 111-119.

163. Gengembre (Gérard) et Goldzink (Jean), « Causalités historiques et écriture de l’histoire dans les Considérations sur la Révolution française », Le Groupe de Coppet et l’Histoire, [1], p. 215-226.

164. Gengembre (Gérard) et Goldzink (Jean), « De la littérature, œuvre politique », La Raison exaltée, études sur De la littérature de Madame de Staël, 5, p.13-24.

165. Gengembre (Gérard) et Goldzink (Jean), « De 1800 à 1810 : évolution ou révolution ? (De la littérature et De l’Allemagne) », Des images d’Allemagne venues de Coppet : De l’Allemagne de Madame de Staël fête son bicentenaire, [9], p. 68-89.

166. Gengembre (Gérard) et Goldzink (Jean), « Madame de Staël ou comment considérer 1814 ? », Comment sortir de l’Empire ?, 10, p. 83-102.

167. Gengembre (Gérard) et Goldzink (Jean), « Les Considérations sur la Révolution française », Germaine de Staël et Benjamin Constant. L’esprit de liberté, [12], p. 81-85.

168. Geyer (Paul), « Mme de Staëls De l’Allemagne als Gründungsmanifest einer Vergleichenden Europäischen Literatur- und Kulturwissenschaft », Des images d’Allemagne venues de Coppet : De l’Allemagne de Madame de Staël fête son bicentenaire, [9], p. 97- 127.

169. Gidal (Eric), « Mme de Staël and the sociology of melancholy », Glenn Colburn (dir.), The English Malady. Enabling an disabling fictions, Newcastle upon Tyne, Cambridge Scholard, 2008, p. 20-40.

170. Gidal (Eric), « Melancholy, Trauma, and National Character : Mme de Staël’s Considérations sur les principaux événements de la Révolution française », Studies in Romanticism, 49, 2, 2010, p. 261-292.

171. Gidal (Eric), « Conversation and censorship : De l’Allemagne and the British reviews », Germaine de Staël : forging a politics of mediation, [4], p. 263-276.

172. Girou-Swiderski (Marie-Laure), « L’autre Révolution ? De la littérature et des femmes », La Raison exaltée. Études sur De la littérature de Madame de Staël, 5, p. 65-76.

173. Giuli (Paola), « Poetry and national identity : Corinne, Corilla and the idea of Italy», Germaine de Staël : forging a politics of mediation, [4], p. 213-231.

174. Glaudes (Pierre), « Barbey d’Aurevilly, la littérature de l’Empire et Mme de Staël », Fabienne Bercegol, Stéphanie Genand et Florence Lotterie (dir.), Une « période sans nom » : les années 1780-1820 et la fabrique de l’histoire littéraire, Paris, Garnier, 2016, p. 143-164.

175. Goldzink (Jean), « Mme de Staël et les révolutions de l’esprit. Génies nationaux et progrès européen », Daniel Couty et Robert Kopp (dir.), Romantisme et Révolution(s), Paris, Gallimard, 2008, p. 197-216.

176. Goldzink (Jean), « Comment ne pas écrire de lettres à la postérité », Cahiers staëliens, 62, 2012, p. 29-33.

177. Goldzink (Jean), « Rousseau, Madame de Staël et le théâtre », Jean-Jacques Rousseau devant Coppet, [6], p. 83-103.

178. Goodden (Angelica), « Staël et Burney : amitié et dérobade », Cahiers staëliens, 57, 2006, p. 103-118.

179. Goodden (Angelica), « The man-woman and the idiot : Madame de Staël’s public/private life », Forum for Modern language studies, 43, 1, 2007, p. 34-45.

180. Goodden (Angelica), Madame de Staël : the dangerous exile, Oxford, Oxford University Press, 2008.

181. Goodden (Angelica), « Dame ‘comme il faut’ ou femme écrivain ? De la littérature et l’angoisse de la femme auteur », La Raison exaltée. Études sur De la littérature de Madame de Staël, 5, p. 47-64.

182. Gray Du Plessix (Francine), Madame de Staël : the first modern woman, New York, Atlas, 2008.

183. Guenther (Beatrice M.), « Trading on cultural capital. Madame de Staël’s politics of literature », Nineteenth-century French studies, 40, 2012, p. 203-221.

184. Guerlac (Suzanne), « Madame de Staël et le discours féminin de la ‘civilisation universelle’ », Cahiers staëliens, 57, 2006, p. 77-87.

185. Gutwirth (Madelyn), « Circé et Corinne : Germaine de Staël face à la calomnie », Cahiers staëliens, 57, 2006, p. 33-61.

186. Harriman-Smith (James), « Une tragédie possible : Corinne, ou l’Italie et Roméo et Juliette », Études françaises, 51, 1, 2015, p. 125-140.

187. Haussonville (d’) Othenin, « Anastase », Cahiers staëliens, 59, 2008, p. 53-66.

188. Haussonville (d’) (Takouhie), « Hommage de la neuvième génération de Coppet », Germaine de Staël et Benjamin Constant. L’esprit de liberté, [12], p. 197-199.

189. Hennequin (Laure), « Mme de Staël et J. de Gérando de 1800 à 1811 : entre ‘Scythie’ et ‘fonctions publiques’ », Cahiers staëliens, 62, 2012, p. 117-134.

190. Hersant (Yves), « ‘Voyager est un des plus tristes plaisirs de la vie’ », Corinne e l’Italia di Mme de Staël, [3], p. 3-10.

191. Heuser (Madgalene), « Nationalität-Literatur-Weiblichkeit. Therese Hubers Beitrag zur Staël-Rezeption », Germaine de Staël und ihr erstes deutsches Publikum. Literaturpolitik und Kulturtransfer um 1800, [2], p. 283-303.

192. Heymann (Brigitte), « Das Wissen der Kultur – De l’Allemagne von Mme de Staël », Des images d’Allemagne venues de Coppet : De l’Allemagne de Madame de Staël fête son bicentenaire, [9], p. 128-149.

193. Hillman (Suzanne), « Men with Muskets, Women with Lyres : Nationality, Citizenship, and Gender in the Writings of Germaine de Staël », Journal of the History of Ideas, 72, 2, 2011, p. 231-254.

194. Hillman (Suzanne), « La civilisation et la lumière de la religion : christianisme et islam chez Mme de Staël », Catriona Seth (trad.), Cahiers staëliens, 63, 2013, p. 239-259.

195. Hillman (Suzanne), « Duty, ambition, and the tyranny of maternal friendship : Germaine de Staël and the trials of motherhood », Cahiers staëliens, 65, 2015, p. 151-195.

196. Hiltenbrand (Jean-Paul), « Germaine de Staël : de l’échec au politique, le féminin », Germaine de Staël : l’exception, 11, p. 167-180.

197. Hodroge (Aline), « Dramaturgie de la mélancolie staëlienne », Cahiers staëliens, 66, 2016, p. 189-202.

198. Hoock-Demarle (Marie-Claire), L’Europe des lettres. Réseaux épistolaires et construction de l’espace européen, Paris, Albin Michel, 2008.

199. Hoock-Demarle (Marie-Claire), « ‘Les Allemands de Paris’, ein erstes deutsches Publikum für Germaine de Staël », Germaine de Staël und ihr erstes deutsches Publikum. Literaturpolitik und Kulturtransfer um 1800, [2], p. 61-73.

200. Hoock-Demarle (Marie-Claire), « En marge de Coppet. Nouveaux regards sur la peinture », Cahiers staëliens, 61, 2010-2011, p. 69-83.

201. Hoock-Demarle (Marie-Claire), « L’Europe ou le défi épistolaire de l’exil », Cahiers staëliens, 62, 2012, p. 35-51.

202. Hoock-Demarle (Marie-Claire), « Fortune et infortunes de De l’Allemagne », Cahiers staëliens, 64, 2014, p. 95-103.

203. Hoock-Demarle (Marie-Claire), « Coppet, carrefour des influences », Des images d’Allemagne venues de Coppet : De l’Allemagne de Madame de Staël fête son bicentenaire, [9], p. 37-46.

204. Ianetta (Melissa), « ‘She Must Be a Rare One’ : Aspasia, Corinne and the Improvisatrice Tradition », Publications of the Modern Language Association, 123, 1, 2008, p. 92-108.

205. Ingelbien (Raphael) et Seynhaeve (Benedicte), « The critique of Hamletism in The wild Irish girl and Corinne », Modern Language Quarterly. A journal of Literary History, 72, 2, 2011, p. 201-223.

206. Jakusec (Doris), « Retrouver Paris en 1814 : Germaine de Staël, d’après ses lettres », Germaine de Staël, retour d’exil, [8], p. 13-43.

207. Jaume (Lucien), « Observations sur l’esprit terroriste : 1793 et 2015 », Revue des Deux Mondes, février-mars 2016, p. 106-116.

208. Jaunin (Frédéric), « À travers le prisme de Germaine de Staël ? Une autre enquête onosmatique autour d’Ellenore », Cahiers staëliens, 62, 2012, p. 135-149.

209. Jayet (Amandine), « Répétition et invention dans le conjugo », Germaine de Staël : l’exception, 11, p. 85-103.

210. Jefferson (Ann) et Dudouyt (Cécile) (trad.), « Histoire littéraire et Biographie de la littérature. Madame de Staël et Victor Hugo », Chapitre 3 dans Le Défi biographique : la littérature en question, Paris, Presses Universitaires de France, 2012, p. 69-95.

211. Jensen (Heather Belnap), « Staël, Corinne, and the Women Collectors of Napoleonic Europe », Staël’s Philosophy of the Passions. Sensibility, Society, and the Sister Arts, [7], p. 237-262.

212. Jespersen (Marianne), « A map of Words. Three-Dimensional Cartography and Gendered Geography in The Influence of Literature upon Society and Corinne, or Italy », Karen K. Povlsen (dir.), Northbound. Travels, Encounters, and Constructions. 1700-1830, Aarhus, Aarhus Universitetforlag, 2007, p. 171-193.

213. Jones (Catherine), « Madame de Staël and Scotland. Corinne, Ossian and the science of nations », Romanticism, 15, 2009, p. 239-253.

214. Joyal (Renée), Germaine de Staël et George Sand. Les parcours singuliers de deux femmes d’exception, Montréal, Del Busso éditeur, 2016.

215. Kadish (Doris Y.), « Patriarchy and abolition : Staël and fathers », Germaine de Staël : forging a politics of mediation, [4], p. 63-78.

216. Kadish (Doris Y.), « La construction du père abolitionniste : Isaac Louverture et Germaine de Staël », Littérature et esclavage : XVIIIe-XIXe siècles, Sarga Moussa (dir.), Desjonquères, 2010, p. 219-227.

217. Kadish (Doris Y.), « Patriarchy and Abolition : Germaine de Staël », Chapitre 1 dans Fathers, Daughters, and Slaves. Women Writers and French Colonial Slavery, Liverpool, Liverpool University Press, 2012.

218. Kaiser (Gehrard), « ‘So aufmerksam, so bös, und so gut auf sie’. Mme de Staël im Urteil Rahel Varnhagens », Germaine de Staël und ihr erstes deutsches Publikum. Literaturpolitik und Kulturtransfer um 1800, [2], p. 305-315.

219. Kaiser (Gehrard), « ‘À travers pareilles lorgnettes, à la fin la lumière devient nuit’. La recension de De l’Allemagne de Madame de Staël par Jean Paul », Cahiers staëliens, 64, 2014, p. 133-145.

220. Kaiser (Gerhard), « Mme de Staëls De l’Allemagne und Goethes Überlegungen zur ‘Weltliteratur’ », Des images d’Allemagne venues de Coppet : De l’Allemagne de Madame de Staël fête son bicentenaire, [9], p. 285-312.

221. Klaus (Carrie F.), « The ‘French’ and the ‘foreign’ in works by Germaine de Staël, Isabelle de Charrière and Cornélie Wouters », Germaine de Staël: forging a politics of mediation, [4], p. 79-90.

222. Klettke (Cornelia), « Esthétique et état d’âme. Corinne ou l’Italie de Germaine de Staël comme roman sentimental », Fabienne Bercegol et Helmut Meter (dir.), Métamorphoses du roman sentimental XIXe-XXIe siècles, Paris, Garnier, 2015, p. 61-82.

223. Klettke (Cornelia), « Die Emotionalisierung und Erotisierung der Bauwerke Roms in Corinne ou l’Italie von Germaine de Staël », Romanistische Zeitschrift für Literaturgeschichte, 40, 1, 2016, p. 93-109.

224. Kloocke (Kurt), « Charles de Villers sur De l’Allemagne de Madame de Staël », Cahiers staëliens, 64, 2014, p. 113-131.

225. Knödler (Stefan), « Auguste Wilhelm Schlegel et la destruction de De l’Allemagne », Cahiers staëliens, 65, 2015, p. 117-150.

226. Kompanietz (Paul), « Dire sa vie ou la laisser dire : sur un paradoxe de la postérité staëlienne », Cahiers staëliens, 61, 2010-2011, p. 135-150.

227. Krief (Huguette), « Femmes dans l’agora révolutionnaire ou le deuil d’un engagement : Olympe de Gouges, Constante Pipelet, Germaine de Staël », Isabelle Brouad-Arends et Laurent Loty (dir.), Littérature et engagement pendant la Révolution française. Essai polyphonique et iconographique, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2007, p. 141-160.

228. Kunz Westerhoff (Dominique), « Souvenir intime, mémoire mythique et imagination moderne : Corinne ou l’Italie de Mme de Staël », Dominique Kunz Westerhoof (dir.), Mnémosynes : la réinvention des mythes chez les femmes, Genève, Georg, 2008, p. 63-102.

229. Lacôte-Destribats (Christiane), « Germaine de Staël : fécondité et limites d’une position impossible », Germaine de Staël : l’exception, 11, p. 43-51.

230. Lafrance (Geneviève), « Une ‘innocente ruse’ de Corinne ? Histoire et stratégie d’oubli chez Mme de Staël », Le Groupe de Coppet et l’Histoire, [1], p. 177-188.

231. Lafrance (Geneviève), « Présents funestes et dons du ciel. De la bienfaisance dans Delphine », Cahiers staëliens, 58, 2007, p. 37-51.

232. Lafrance (Geneviève), « Les revers de la bienfaisance : de Delphine à Corinne », Qui perd gagne. Imaginaire du don et Révolution française, Montréal, Presses de l’Université de Montréal, 2008, p. 231-325.

233. Landfester (Ulrike), « ‘Es ist doch wohl keine Eifersucht ?’ : Bettine von Arnium und Germaine de Staël », Germaine de Staël und ihr erstes deutsches Publikum. Literaturpolitik und Kulturtransfer um 1800, [2], p. 305-315.

234. Laudin (Gérard), « En amont de Madame de Staël : la réception de la vie intellectuelle et littéraire allemande en France entre le milieu du XVIIIe siècle et 1810 », Des images d’Allemagne venues de Coppet : De l’Allemagne de Madame de Staël fête son bicentenaire, [9], p. 47-67.

235. Law-Sullivan (Jennifer), « Civilizing the Sibyl : Staël’s Corinne ou l’Italie », French Forum, 32, 1-2, 2007, p. 53-71.

236. Law-Sullivan (Jennifer), « Ethnography and autoethnography : cosmopolitanism in Corinne ou l’Italie », Staël’s Philosophy of the Passions. Sensibility, Society, and the Sister Arts, [7], p. 117-130.

237. Leclerc (Natalia), « De Karamzine à Pouchkine : la réception de De l’Allemagne en Russie au début du XIXe siècle – un révélateur », Des images d’Allemagne venues de Coppet : De l’Allemagne de Madame de Staël fête son bicentenaire, [9], p. 376-388.

238. Le Coat (Nanette), « The virtuous passion : the politics of pity in Staël’s The influence of the passions », Staël’s Philosophy of the Passions. Sensibility, Society, and the Sister Arts, [7], p. 39-55.

239. Legrand (Amélie), « Les enjeux de la séduction amoureuse dans le roman sentimental de la période post-révolutionnaire », Andrée Manseau (dir.), La Séduction : donjuanismes européens et littératures émergentes : actes du séminaire de littérature comparée, Équipe littérature et herméneutique, Université de Toulouse II, Paris, Eurédit, p. 115-124.

240. Legrand (Amélie), « Les ambiguïtés de l’exemplarité dans La femme auteur de Félicité de Genlis et Corinne ou l’Italie de Germaine de Staël », Cahiers staëliens, 63, 2013, p. 215-238.

241. Lemke (Jasmin), « La réception de la théorie des climats en France : la recherche de l’identité française entre le Nord et le Sud », Kajsa Andersson (dir.), L’Image du Nord chez Stendhal et les Romantiques, IV, Humanistica Oerebroensia. Artes et linguae, 13, 2007, p. 292-305.

242. Le Scanff (Yvon), « Le roman suspendu par le sublime (Corinne de Madame de Staël) », Carlo Umberto Arcuri et Christophe Reffait (dir.), Romance, Encrage Université, Amiens, 2011, p. 21-38.

243. Lessenich (Rolf), « De l’Allemagne in Großbritannien », Des images d’Allemagne venues de Coppet : De l’Allemagne de Madame de Staël fête son bicentenaire, [9], p. 341-355.

244. Levillain (Henriette), « Venise romantique : regards comparés des voyageurs français et anglais », Christian Del Vento et Xavier Tabet (dir.), Le Mythe de Venise au XIXe siècle : débats historiographiques et représentations littéraires : actes du colloque de Caen, 19-20 novembre 2004, Caen, Presses universitaires de Caen, 2006, p. 61-70.

245. Lilti (Antoine), « Germaine de Staël et la célébrité », Germaine de Staël et Benjamin Constant. L’esprit de liberté, [12], p. 59-65.

246. Loehr (Joël), « Contre Mme de Staël, avec ou sans Homère », Poétique, 169, 2012, p. 3-21.

247. Lokke (Kari), « Woman and Fame : Germaine de Staël and Regendy Women Writers », Keats-Shelley Journal, 55, 2006, p. 73-79.

248. Lokke (Kari), « L’enthousiasme, l’éternité et les ‘armes du temps’ chez Madame de Staël », Cahiers staëliens, 57, 2006, p. 63-76.

249. Lokke (Kari), « British legacies of Corinne and the commercialization of enthusiasm », Staël’s Philosophy of the Passions. Sensibility, Society, and the Sister Arts, [7], p. 171-190.

250. Lot (Marie-Christine), « De Dix années d’exil aux Considérations : la traversée des genres », Cahiers staëliens, 58, 2007, p. 69-81.

251. Lotterie (Florence), Le Genre des Lumières. Femme et philosophe au XVIIIe siècle, Paris, Garnier, 2013 : « Staël devant Genlis », p. 270-280.

252. Lotterie (Florence) et Szmurlo (Karyna), « Braver ou se soumettre ? », Cahiers staëliens, 57, 2006, p. 9-14.

253. Lotterie (Florence), « Un ‘temps incommensurable’ ? La littérature du tournant de siècle face au défi révolutionnaire », Paule Petitier et Gisèle Séginger (dir.), Les Formes du temps : rythme, histoire, temporalité, Strasbourg, Presses universitaires de Strasbourg, 2007, p. 131-146.

254. Lotterie (Florence), « Le journal de jeunesse de Staël et son fantôme malebranchiste : imagination et contagion », Cahiers staëliens, 63, 2013, p. 93-109.

255. Lotterie (Florence), « ‘Jeter un pont sur l’abîme’ : (re)lectures allemandes de De l’Allemagne », Cahiers staëliens, 64, 2014, p. 105-111.

256. Lotterie (Florence), « ‘Moins virile, elle nous intéresserait davantage’. La femme auteur et les pouvoirs du masculin autour de 1800 », Daniel Maira et Jean-Marie Roulin (dir.), Masculinités en révolution, de Rousseau à Balzac, Saint-Étienne, Presses de l’Université de Saint-Étienne, 2013, p. 243-257.

257. Lotterie (Florence), « Chevalerie, libertinage et despotisme : l’Allemagne, un antidote à la violence masculine ? », Des images d’Allemagne venues de Coppet : De l’Allemagne fête son bicentenaire, [9], p. 228-239.

258. Lotterie (Florence), « Les passions révolutionnées : Madame de Staël ou le Thermidor du roman », Simone Mazauric et Pierre-François Moreau (dir.), Raison et passions des Lumières, Paris, L’Harmattan, 2013, p. 145-156.

259. Lotterie (Florence), « Germaine de Staël, De l’Allemagne », Christophe Charle et Laurent Jeanpierre (dir.), La Vie intellectuelle en France. XIXe-XXe siècles, Paris, Le Seuil, 2016, t. I, p. 70-73.

260. Lotterie (Florence), « ‘…et la pensée en moi est homme’ : Monde nouveau et virtu staëlienne », Comment sortir de l’Empire ?, 10, p. 57-80.

261. Lotterie (Florence), « Du ‘cœur fatigué de haïr’ : comment sortir du fanatisme après la Révolution (Staël en Thermidor) », Orages, 16, 2017, p. 85-108.

262. Lotterie (Florence), « ‘Je ne sais dire que ce que je pense’ : Germaine de Staël ou l’esprit de résistance », Germaine de Staël et Benjamin Constant. L’esprit de liberté, [12], p. 89-95.

263. Louichon (Brigitte), Romancières sentimentales (1789-1825), Saint-Denis, Presses Universitaires de Vincennes, 2009.

264. Macher (Heinrich), « ‘Einseitig und coch wieder gescheut und ehrlich’. Goethes Übersetzung des Essai sur les fictions der Mme de Staël », Germaine de Staël und ihr erstes deutsches Publikum. Literaturpolitik und Kulturtransfer um 1800, [2], p. 211-227.

265. Malita (Ramona), « De l’Allemagne, un silence puni et un livre pilonné », Elzbieta Gajewska et Salah Mejri (dir.), Synergies Pologne, 8, 2011, p. 29-39.

266. Malita (Ramona), « De l’histoire d’un esprit vainqueur : Germaine de Staël », Annales de l’Université de l’Ouest de Timişoara, Série Sciences Philologiques, XLIX, 2011, p. 98-110.

267. Malita (Ramona), « Madame de Staël, une Suisse pour les Français ? Les atouts de la femme francophone », Anne Pauzet et Sophie Roch-Veiras (dir.), Cahiers du CIRHiLL, Femmes en francophonie, 36, 1, 2012, p. 127-145.

268. Malita (Ramona), « La Réforme de l’art théâtral chez Mme de Staël ou comment se révolter par la création », Krystyna Modrzejewska (dir.), Literaport : la révolte dans la littérature française, 1, 2014, p. 39-48.

269. Malita (Ramona), « Le roman staëlien Corinne ou l’Italie – un cas de transgénéricité ? », Anna Ledwina (dir.), Literaport : La transgression dans la littérature française et francophone, 2, 2015, p. 31-40.

270. Malita (Ramona), « De l’Allemagne, un ‘ouvroir’ de la formation des canons esthétiques et littéraires du romantisme », Des images d’Allemagne venues de Coppet : De l’Allemagne de Madame de Staël fête son bicentenaire, [9], p. 264-277.

271. Marrone (Claire), « Women writing Marie-Antoinette : Madame de Staël and George Sand », Dalhousie French studies, 94, 2011, p. 113-122.

272. Martin (Judith E.), Germaine de Staël in Germany : Gender and Literary Authority (1800-1850), Madison / Teaneck, Farileigh Dickinson University Press, 2011.

273. Mela (Pascale), « Une femme libre », Préface, Germaine de Staël, retour d’exil, [8], p. 7-11.

274. Menicacci (Marco), « De l’Allemagne in Italien : Bemerkungen über eine unangebrachte Polemik », Des images d’Allemagne venues de Coppet : De l’Allemagne de Madame de Staël fête son bicentenaire, [9], p. 451- 466.

275. Michel (Alain) et Michel (Arlette), La Littérature française et la connaissance de Dieu (1800-2000), I, Le renouveau des questions : la raison, le sentiment, la foi, Paris, Les Éditions du Cerf, Ad Solem, 2008, p. 227-281.

276. Milchina (Véra), « Pouchkine, Madame de Staël et Chateaubriand : réflexions sur les voies communes », Fabienne Bercegol et Pierre Glaudes (dir.), Chateaubriand et le récit de fiction, Paris, Garnier, 2013, p. 381-389.

277. Mildner (Susanne), L’Amour à la Werther : Liebeskonzeptionem bei Goethe, Villers, de Staël und Stendhal – Blickwechsel auf einen deutschfranzösischen Mythos, Göttingen, Wallstein Verlag, 2012.

278. Mite Colceriu (Diana), « De l’Allemagne : sur la voie de l’enthousiasme », Femmes d’extérieur : les déplacements féminins dans la littérature et les relations de voyage, Bucarest, Editura Universitatii din Bucuresti, 2013.

279. Montesinos Caperos (Manuel), « De l’Allemagne von Madame de Staël – Die Rezeption in Spanien », Des images d’Allemagne venues de Coppet : De l’Allemagne de Madame de Staël fête son bicentenaire, [9], p. 437-450.

280. Moore (Fabienne), « Germaine de Staël defines romanticism, or the analogy of the glass harmonica », Staël’s Philosophy of the Passions. Sensibility, Society, and the Sister Arts, [7], p. 263-280.

281. Moreau de Bellaing (Louis), L’Enthousiasme de Madame de Staël, Paris, L’Harmattan, 2007.

282. Morin (Margaux), « ‘Vous ne me connaissez pas’ : la voix et l’identité de Corinne », Cahiers staëliens, 66, 2016, p. 203-215.

283. Morrissey Robert, « Mme de Staël et Napoléon », Comment sortir de l’Empire ?, 10, p. 35-55.

284. Mucignat (Rosa), « Characters in time : Staël, Shelley, Leopardi and the construction of italianness in romantic historicism », Comparative Litterature, 67, 4, 2015, p. 375-393.

285. Müller (Olaf), « Kultur statt Politik – Kultur als Politik. Weimar im Blick französicher Reisender vor und nach Mme de Staël (Villoison, Mounier, Jordan, Cousin) », Germaine de Staël und ihr erstes deutsches Publikum. Literaturpolitik und Kulturtransfer um 1800, [2], p. 99-114.

286. Müller (Olaf), « Con Humbold e con Schlegel tra Weimar e Roma. Appunti per un’estetica antinapoleonica », Corinne e l’Italia di Mme de Staël, [3], p.11-24.

287. Müller (Olaf), « ‘L’air et les poêles ne conviennent ni à ma santé, ni à celle de ma fille’. La naissance de De l’Allemagne et les traditions littéraires de l’exil », Cahiers staëliens, 64, 2014, p. 165-186.

288. Novack-Lechevalier (Agathe), « Problématique du drame allemand : Madame de Staël et la théâtralité », Gilles Declercq et Jean de Guardia (dir.), Iconographie théâtrale et genres dramatiques, Paris, Presses Sorbonne nouvelle, 2008, p. 225-234.

289. Oellers (Norbert), « Schöner Verstand und geistreiche Lebhaftigkeit. Schillers Begegnung mit Germaine de Staël », Germaine de Staël und ihr erstes deutsches Publikum. Literaturpolitik und Kulturtransfer um 1800, [2], p. 229-239.

290. Omacini (Lucia), « ‘Il n’y aura pas un mot de politique’. Madame de Staël et la tradition du roman de femmes », Catherine Mariette-Clot et Damien Zanone (dir.), La Tradition des romans de femmes XVIIIe-XIXe siècles, Paris, Champion, 2012, p. 241-251.

291. Oppici (Patrizia), « Delphine, Corinne, Wann-Chlore », Mariolina Bertini et Patrizia Oppici (dir.), Autour de Wann-Chlore : le dernier roman de jeunesse de Balzac, Berne, P. Lang, 2008, p. 47-57.

292. Ousselin (Edward), « Madame de Staël et Victor Hugo face à la réalité et la légende napoléoniennes », Nineteenth-Century French Studies, 36, 1-2, 2007-2008, p. 8-20.

293. Ousselin (Edward), « Germaine de Staël et Voltaire : de l’usage des modèles littéraires étrangers », Dalhousie French Studies, 92, 2010, p. 65-73.

294. Paoletti (Giovanni), « Fiction, connaissance morale et mélancolie dans l’Essai sur les fictions de Madame de Staël », Bertrand Binoche et Daniel Dumouchel (dir.), Passages par la fiction. Expériences de pensées et autres dispositifs fictionnels de Descartes à Madame de Staël, Paris, Hermann, 2013, p. 212-229.

295. Paoletti (Giovanni), « Despotisme et Terreur : le Groupe de Coppet et l’héritage de Montesquieu », Cahiers staëliens, 65, 2015, p. 11-38.

296. Paulin (Roger), « Corinne au Cap Misène (1821). La contribution d’August Wilhelm Schlegel à l’iconographie et la mythologie staëliennes », Cahiers staëliens, 66, 2016, p. 157-171.

297. Pearson (Roger), Unacknowledged Legislators : the poet as lawgiver in post-revolutionary France : Chateaubriand - Staël - Lamartine - Hugo - Vigny, Oxford, Oxford University Press, 2016.

298. Pelckmans (Paul), « ‘La mort justifie toujours les âmes sensibles’ : à propos de Delphine », Eighteenth-Century Fiction, 21, 8, 2008, p. 133-151.

299. Pelckmans (Paul), « Corinne, l’Italie et la mort », Jan Herman, Kris Peeters et Paul Peckelmans (dir.), Dupaty et l’Italie des voyageurs sensibles, Amsterdam-New York, Rodopi, 2012, p. 221-236.

300. Perot (Nicolas), « Épistolaire et romanesque dans l’émigration : Chateaubriand, Sénac de Meilhan, Senancour, Madame de Staël », Rodolphe Baudin, Simone Bernard-Griffiths, Christian Croisille et Elena Gretchanaïa (dir.), Exil et épistolaire aux XVIIIe et XIXe siècles : des éditions aux inédits, Clermont-Ferrand, Presses de l’Université Blaise Pascal, 2007, p. 141-153.

301. Peschet (Cyrielle), « ‘J’aime la correspondance’ : redécouvrir Germaine de Staël l’épistolière », Cahiers staëliens, 66, 2016, p. 217-230.

302. Piperno (Franco), « Corinne ou la musique d’Italie (mito, realtà, invenzione letteraria) », Corinne e l’Italia di Mme de Staël, [3], p.141-163.

303. Piperno (Franco), « Music and Italian National Identity : Mme de Staël’s Corinne ou l’Italie », Studia Musicologica, 52, 1, 4, 2011, p. 231-240.

304. Plagnol-Dieval (Marie-Emmanuelle), « Jane Gray : Rowe, La Place et Mme de Staël », Cahiers staëliens, 59, 2008, p. 127-140.

305. Platz (Corinna), « Undebingtheit oder die Liebe zum Tode. Der ‘amour passion’ in Mme de Staëls Corinne ou l’Italie (1807) », Heinz Thoma et Kathrin van der Meer (dir.), Epochale Psycheme und Menschenwissen : von Montaigne bis Houellebecq, Würzburg, Königshausen & Neumann, 2007, p. 93-106.

306. Poirier (Blandine), « Germaine de Staël parrèsiaste dans Des circonstances actuelles », Cahiers staëliens, 66, 2016, p. 231-248.

307. Poirier (Blandine), « De l’influence des femmes dans le champ politique : Germaine de Staël et la question des ‘deux gouvernements’ », Germaine de Staël : l’exception, 11, p. 53-67.

308. Poncet-Montange (Karine), « D’une éducation libérale à l’écriture, quel franchissement pour Germaine de Staël ? », Germaine de Staël : l’exception, 11, p. 29-42.

309. Poujeaux (Pauline et Bernard), « Corinne et ses jeunes lecteurs en 1824 », Cahiers staëliens, 59, 2008, p. 105-106.

310. Principato (Aurelio), Eros, logos, dialogos : huit études sur l’énonciation romanesque de Charles Sorel à Germaine de Staël, Louvain, Paris, Peeters, 2007.

311. Principato (Aurelio), « Antiquité et Révolution française : les lectures comparées de Madame de Staël et de Chateaubriand », Le Groupe de Coppet et l’Histoire, [1], p. 189-201.

312. Principato (Aurelio), « L’orateur perdant, icône romantique », Cahiers de l’Association internationale des études françaises, 61, 2009, p. 275-291.

313. Ravalico (Lauren Fortner), « Liquid union : listening through tears and the creation of community in Corinne », Staël’s Philosophy of the Passions. Sensibility, Society, and the Sister Arts, [7], p. 131-149.

314. Reid (Martine), « Genlis, Pipelet, Staël : la figure de la femme auteur au lendemain de 1789 », Éliane Viennot et Nicole Pellegrin (dir.), Revisiter la querelle des femmes. Discours sur l’égalité/inégalité des femmes et des hommes, de 1750 aux lendemains de la Révolution française, Saint-Étienne, Presses de l’Université de Saint-Étienne, 2012, p. 113-123.

315. Rey (Françoise), « Mme de Staël et la condition du féminin », Germaine de Staël : l’exception, 11, p. 9-16.

316. Richer (Laurence), « Madame de Staël et la noblesse », Anne-Simone Dufief (dir.), Plus noble que le roi : représentations littéraires de la noblesse, Journée d’hommage à Aline Néry du 25 juin 2008, Presses de l’Université d’Angers, 2011, p. 27-39.

317. Roger (Philippe), « Corinne entre supériorité et sacrifice », Corinne e l’Italia di Mme de Staël, [3], p. 39-51.

318. Röhnert (Jan), « Weibliches Genie und männlicher Blick. Paradimen and Paradoxien in der Frühen deutschen Corinne-Rezeption », Germaine de Staël und ihr erstes deutsches Publikum. Literaturpolitik und Kulturtransfer um 1800, [2], p. 189-210.

319. Roman (Myriam), « Renaissance, mélancolie et palimpseste dans Corinne ou l’Italie de Mme de Staël », Fiona McIntosh Varjabedian et Véronique Gely (dir.), La Postérité de la Renaissance, Villeneuve d’Ascq, Université Charles-de-Gaulle, 2007, p. 233-243.

320. Rosenblatt (Helena), « Madame de Staël, The Protestant Reformation, and the history of ‘private judgment’ », Le Groupe de Coppet et l’Histoire, [1], p. 143-154.

321. Rosset (François), « Coppet et le patrimoine », Jacques Rigaud (dir.), L’Europe des lieux de mémoire. Pour une conservation vivante du patrimoine, Coppet, Forum européen de Coppet, 2006, p. 35-41.

322. Rosset (François), « Le Groupe de Coppet : pratique et critique de l’engagement », Jean Kaempfer, Sonia Florey et Jérôme Meizoz (dir.), Formes de l’engagement littéraire (XVe-XXIe siècles), Lausanne, Antipodes, 2006, p. 46-57.

323. Rosset (François), « Un lieu, un temps et des vies de ‘préromantisme’ : le Groupe de Coppet », Éric Francalanza (dir.), Le Préromantisme : une esthétique du décalage, Paris, Eurédit, 2006, p. 57-73.

324. Rosset (François), « Il pensiero del Gruppo di Coppet : le condizioni e i temi » Madame de Staël e il Gruppo di Coppet. Atti del convegno del 2 aprile 2008, Rome, Biblioteca della Camera dei deputati, 2009, p. 23-35.

325. Rosset (François), « Romans d’idées et idées de romans chez Madame de Staël », Geneviève Artigas-Menant et Alain Couprie (dir.), Le Débat d’idées dans le roman français, Paris, PUPS, 2010, p. 217-226.

326. Rosset (François), « Introduction », établissement du texte, notes et annexes pour ‘De Madame de Staël et de ses ouvrages’, François Rosset (éd.), Benjamin Constant, Mélanges de littérature et de politique, Œuvres complètes de Benjamin Constant, 33, Berlin, De Gruyter, 2012, p. 81-87, p. 263-301, p. 507-524.

327. Rosset (François), « La vie littéraire et intellectuelle en pays romand au XVIIIe siècle », Roger Francillon (dir.), Histoire de la littérature en Suisse romande, nouvelle édition, Genève, Zoé, 2015, p. 159-185.

328. Rosset (François), « Benjamin Constant, le Groupe de Coppet et le théâtre allemand : une question de caractère », Des images de l’Allemagne venues de Coppet. De l’Allemagne de Madame de Staël fête son bicentenaire, [9], p. 328-337.

329. Rosset (François), « Adolphe et Corinne : romans par temps d’orage », Germaine de Staël et Benjamin Constant. L’esprit de liberté, [12], p. 149-156.

330. Rougemont (Martine de), « Madame de Staël en quelques images », Cahiers staëliens, 61, 2010-2011, p. 85-97.

331. Roulin (Jean-Marie), « Réflexions sur le procès de la reine : du procès d’une femme au procès de la Révolution », Cahiers staëliens, 57, 2006, p. 89-102.

332. Roulin (Jean-Marie), « Ontology and the politics of return in Germaine de Staël », Germaine de Staël : forging a politics of mediation, [4], p. 137-149.

333. Roulin (Jean-Marie), « ‘My heart belongs to daddy’ : Claire d’Albe de Sophie Cottin et Delphine de Germaine de Staël », Christelle Bayer-Porte et Catherine Volpilhac-Auger (dir.), L’Inceste, entre prohibition et fiction, Paris, Hermann, 2016, p. 237-256.

334. Roulin (Jean-Marie), « Deux expériences de l’exil et de l’inquiétude », Germaine de Staël et Benjamin Constant. L’esprit de liberté, [12], p. 137-143.

335. Safa (Isabelle), « Une conversation avec Germaine de Staël : la Révolution au miroir des salons dans l’œuvre romanesque d’Alexandre Dumas », Cahiers staëliens, 65, 2015, p. 197-225.

336. Saintes (Laetitia), « ‘Suivre le char d’une femme célèbre’: Benjamin Constant et Germaine de Staël face à la question du genre », Loxias, 54, p. 1-30.

337. Saint Girons (Baldine), « Vers une philosophie du voyage: Madame de Staël », Jackie Pigeaud (dir.), Les voyages : rêves et réalités : VIIe entretiens de La Garenne Lemot, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2008, p. 171-186.

338. Saliceto (Élodie), « Les Carnets de voyage en Italie, un parcours néoclassique », Cahiers staëliens, 58, 2007, p. 53-67.

339. Saliceto (Élodie), « Madame de Staël, l’événement paradoxal », Corinne Saminadayar-Perrin (dir.), Qu’est-ce qu’un événement littéraire au XIXe siècle?, Saint-Étienne, Publications de l’Université de Saint-Étienne, 2008, p. 241-259.

340. Schmidt-Funke (Julia A.), « Mme de Staël und der ‘Correspondent d’Europe’. Staël-Rezeption und europaïscher Kulturtransfer bei Karl August Böttinger », Germaine de Staël und ihr erstes deutsches Publikum. Literaturpolitik und Kulturtransfer um 1800, [2], p. 241-259.

341. Schmitz-Emans (Monika), « Vom Geist der Konversation und vom Geist der Buchstaben : Zum Dissens zwischen Madame de Staël und Jean Paul », Des images d’Allemagne venues de Coppet : De l’Allemagne de Madame de Staël fête son bicentenaire, [9], p. 356-375.

342. Schoning (Udo), « L’Italie et la littérature italienne chez Madame de Staël, Ginguené et Sismondi : l’historiographie littéraire et l’opposition politique », Michel Delon et Hans Peter Lund (dir.), L’Italie dans l’imaginaire romantique : actes du colloque de Copenhague 14-15 septembre 2007, Copenhague, Kgl. Danske Videnskabernes, 2008, p. 201-224.

343. Schoning (Udo), « Mme de Staël in der französicher Romantik », Germaine de Staël und ihr erstes deutsches Publikum. Literaturpolitik und Kulturtransfer um 1800, [2], p. 17-44.

344. Schöning (Udo), « Mme de Staël und die Rezeption der Dichotomie, ‘klassisch-romantisch’ in Frankreich, Italien und Spanien », Des images d’Allemagne venues de Coppet : De l’Allemagne de Madame de Staël fête son bicentenaire, [9], p. 411-436.

345. Seth (Carl Magnus von) et Bjornberg-Diot (Margareta), « Madame de Staël en Suède, 1812-1813 », Kajsa Andersson (dir.), L’Image du Nord chez Stendhal et les Romantiques, IV, Humanistica Oerebroensia. Artes et llinguae, 13, 2007, p. 372-383.

346. Seth (Catriona), « Women’s Voices in Enlightenment France », Christopher Prendergast (dir.), A History of Modern French Literature, Princeton, Princeton University Press, p. 330-350.

347. Seth (Catriona), « Perceptions spatiales dans Corinne de Germaine de Staël », Verbum Analecta Neolatina, XV, 1-2, 2014, p. 35-46.

348. Seth (Catriona), « Le Tivoli des âmes sensibles », Jan Herman, Kris Peeters et Paul Pelckmans (dir.), Dupaty et l’Italie des voyageurs sensibles, Amsterdam-New York, Rodopi, , p. 97-211.

349. Seth (Catriona), « La littérature nordique à l’épreuve du romanesque. Ossian entre De la littérature et Corinne », La Raison exaltée. Études sur De la littérature de Mme de Staël, 5, p. 91-106.

350. Seth (Catriona), « Germaine de Staël and Marie-Antoinette », Germaine de Staël : forging a politics of mediation, [4], p. 47-62.

351. Seth (Catriona), « ‘Un crime, le plus affreux concevable’. Benjamin Constant, Isabelle de Charrière et Germaine de Staël face au destin de Marie-Antoinette », Annales Benjamin Constant, 34, 2009, p. 95-115.

352. Seth (Catriona), « Les réseaux franco-helvétiques de Mme Steck-Guichelin », Michèle Crogiez Labarthe, Sandrine Battistini et Karl Kürtös (dir.), Les Écrivains suisses alémaniques et la culture francophone au XVIIIe siècle, Actes du colloque de Berne 24-26 novembre 2004, Genève, Slatkine, 2008, p. 371-380.

353. Seth (Catriona), « Les rencontres entre Germaine de Staël et Marie-Aimée Steck-Guichelin », Cahiers staëliens, 59, 2008, p. 41-51.

354. Seth (Catriona), « Madame Necker, une vie au service des autres », Cahiers staëliens, 57, 2006, p. 173-183.

355. Seth (Catriona), « De Louise à Germaine : la fabrique d’un esprit libre », Germaine de Staël et Benjamin Constant. L’esprit de liberté, [12], p. 21-26.

356. Setzkorn (Sylvia), « Mme de Staëls De l’Allemagne zwischen Aufklärung und Romantik : Reise, Freiheit, Selbstbestimmung », Des images d’Allemagne venues de Coppet : De l’Allemagne de Madame de Staël fête son bicentenaire, [9], p. 178- 197.

357. Sheriff (Mary D.), « The many faces of Germaine de Staël », Staël’s Philosophy of the Passions. Sensibility, Society, and the Sister Arts, [7], p. 205-236.

358. Sidjanski (Dusan), « L’Europe de Mme de Staël contre l’Europe de Napoléon », Germaine de Staël, retour d’exil, [8], p. 107-134.

359. Sinopoli (Franca), « L’Italia e la letterature moderne nel piano di De la littérautre considérée dans ses rapports avec les institutions sociales di Mme de Staël : un problema storiografico », Clizia Gurreri, Angela Maria Jacopino et Amedeo Quondam (dir.), Moderno e modernità: la letteratura italiana, Roma, Sapienza Università di Roma, 2009,

360. Sinopoli (Franca), « Per una rifondazione della civiltà europea : De la littérature », Corinne e l’Italia di Mme de Staël, [3], p.53-65.

361. Sirvent Ramos (Angeles), « Les nouvelles de Mme de Staël, nouvelles romantiques ? », Concepción Palacios et Pedro Méndez (dir.), Femmes nouvellistes françaises du XIXe siècle, Berne, Berlin, Bruxelles, Peter Lang, 2013, p. 41-58.

362. Sozzi (Lionello), « L’écrivain face au pouvoir : Mme de Staël et Benjamin Constant lecteurs de Vittorio Alfieri », Orages, 9, 2010, p. 135-152.

363. Spalding (Paul S.), « Germaine de Staël’s rôle in rescuing Lafayette, 1792-1797 », Germaine de Staël : forging a politics of mediation, [4], p. 35-46.

364. Stackelberg (Jürgen von), Die Kehrseite der Medaille : Politische Portraits aus der Fronde und der Ära Ludwigs XIV / Mit einem Anhang : Madame de Staël über Napoleon, Romanistischer Verlag, 2011.

365. Stalnacker (Joanna), « Staël dans le Panthéon de Sainte-Beuve », Cahiers staëliens, 58, 2007, p. 83-92.

366. Storck (Barbara), « Espace vécu et espace social dans Delphine de Madame de Staël (1802) », Cahiers staëliens, 59, 2008, p. 109-126.

367. Strobel (Jochen), « ‘La différence de la nationalité et de penchants’. De l’Allemagne de Madame de Staël et l’image de l’Allemagne dans les cours berlinois d’August Wilhelm Schlegel », Cahiers staëliens, 64, 2014, p. 147-163.

368. Strobel (Jochen), « Narcisse et muse dans Corinne ou l’Italie. Avec des remarques sur la correspondance entre August Wilhelm Schlegel et Germaine de Staël », Cahiers staëliens, 66, 2016, p. 33-53.

369. Sweet (Nanora), « Staël the poet : recuperating Italy », Germaine de Staël : forging a politics of mediation, [4], p. 233-246.

370. Szmurlo (Karyna), « Pour un état des lieux de la recherche américaine : Germaine de Staël dans le discours de la modernité », Cahiers staëliens, 57, 2006, p. 15-31.

371. Takase (Tomoko), « Le ‘théâtre de famille’ de Madame de Staël après 1800 : une dramaturgie du for intérieur », Xavier Bonnier et Ariane Ferry (dir.), Dramaturgies du conseil et de la délibération, Publications numériques du CÉRÉdI, « Actes de colloques et journées d’étude », 16, 2016.

372. Takeda (Chinatsu), « On a liberal interpretation of the French Revolution : Mme de Staël’s Considérations sur la Révolution française », Germaine de Staël : forging a politics of mediation, [4], p. 91-108.

373. Tatti (Silvia), « ‘Filosofiche antitesi’ : il confronto a distanza tra Foscolo e Madame de Staël », Corinne e l’Italia di Mme de Staël, [3], p. 227-240.

374. Tenenbaum (Susan), « Turning honour on its head: Germaine de Staël’s indictment of Napoleon », Germaine de Staël : forging a politics of mediation, [4], p. 125-135.

375. Tenenbaum (Susan), « The power to corrupt : a staëlian perspective on the fine arts », Staël’s Philosophy of the Passions. Sensibility, Society, and the Sister Arts, [7], p. 193-204.

376. Terdiman (Richard), « De l’Allemagne de Mme de Staël : texte et théorie de la différence », Des images d’Allemagne venues de Coppet : De l’Allemagne de Madame de Staël fête son bicentenaire, [9], p. 150-160.

377. Thoisy-Dallem (Anne de), « Corinne sur toile », Cahiers staëliens, 59, 2008, p. 97-103.

378. Thomas (Chantal), « Mme Récamier, Mme de Staël : une amitié », Delphine Gleizes et Sarga Moussa (dir.), Juliette Récamier dans les arts et la littérature : la fabrique des représentations, Paris, Hermann, 2011, p. 47-55.

379. Tongiorgi (Duccio), « I conti con la storia : génie e société nel dialogo tra Monti e Mme de Staël », Beatrice Alfonzetti et Novella Bellucci (dir.), Corinne e l’Italia di Mme de Staël, [3], p. 211-226.

380. TØnnesson (Kåre), Madame de Staël : en høyst uvanlig kvinne [Madame de Staël: une femme hors du commun], Oslo, H. Aschöhoug & Co, 2007.

381. Tribouillard (Stéphanie), « Imiter, commémorer ou s’émanciper : comment se penser femme et écrivain après Madame de Staël », Cahiers staëliens, 57, 2006, p. 139-155.

382. Tribouillard (Stéphanie), « Les Considérations sur la Révolution française et l’historiographie libérale de la Révolution du premier XIXe siècle », Le Groupe de Coppet et l’Histoire, [1], p. 227-248.

383. Tribouillard (Stéphanie), Le Tombeau de Madame de Staël. Les discours de la postérité staëlienne en France (1817-1850), Genève, Slatkine, 2007.

384. Tribouillard (Stéphanie), « Le tombeau de Madame de Staël (1817-1850) : les discours du premier XIXe siècle française », L’Information littéraire, 1, 2007, p. 39-42.

385. Tribouillard (Stéphanie), « Un voyage en morceaux : le périple russe de Mme de Staël, des Carnets de voyage de 1812 aux Dix années d’exil », Marie-Paule Berranger (dir.), Notes, notations et carnets de voyage, Caen, Presses universitaires de Caen, 2009, p. 121-134.

386. Tylusinska-Kowalska (Anna), « Corinna e l’Europa. Il caso polacco », Corinne e l’Italia di Mme de Staël, [3], p. 197-208.

387. Urbich (Jan), « De profundis. Mme de Staël und Friedrich Schlegel », Germaine de Staël und ihr erstes deutsches Publikum. Literaturpolitik und Kulturtransfer um 1800, [2], p.163-187.

388. Valentin (Jean-Marie), « Peinture et littérature autour de 1800 : le mythe de Phèdre / Hippolyte chez le baron Pierre Narcisse Guérin, Germaine de Staël et August Wilhelm Schlegel », Études germaniques, 69, 1, 2014, p. 39-54.

389. Vercruysse (Jeroom), « La première préface de Mme de Staël aux Mélanges du Prince de Ligne », Christophe Van Staen (dir.), Rousseau et les Lumières : mélanges à la mémoire de Raymond Trousson (1936-2013), Paris, Champion, 2016, p. 293-301.

390. Vigus (James), « Zwischen Kantianismus und Schellingianismus. Henry Crabb Robinsons Privatvorlesungen über Philosophie für Mme de Staël 1804 in Weimar », Germaine de Staël und ihr erstes deutsche Publikum. Literaturpolitik und Kulturtransfer um 1800, 2, p. 355-391.

391. Wagner (Ulrike), « From words to worlds : De l’Allemagne and the transnational recasting of the ancient past », Germaine de Staël : forging a politics of mediation, [4], p. 247-262.

392. Wagner (Walter), « Au pays de la douceur de vivre : sur les stéréotypes autrichiens chez Madame de Staël et Marguerite Yourcenar », Bulletin de la Société Internationale d’Études Yourcenariennes, 32, 2011, p. 141-156.

393. Wehle (Winfried), « Trauma et éruption : la littérature comme mise en scène de l’inconscient. Réflexions sur Corinne ou l’Italie de Madame de Staël », Revue d’Histoire littéraire de la France, 1, 2010, p. 35-64.

394. Wehle (Winfried), « De l’Allemagne : un livre sur la France », Revue d’Histoire littéraire de la France, 2014, 2, p. 317-333.

395. Wehle (Winfried), « De l’Allemagne – ein Buch über Frankreich oder : Von der ästhetischen Erziehung des Menschen », Des images d’Allemagne venues de Coppet : De l’Allemagne de Madame de Staël fête son bicentenaire, [9], p. 161-177.

396. Wharram (Charles C.), « Aeolian translation : the aesthetics of mediation and the jouissance of genre », Staël’s Philosophy of the Passions. Sensibility, Society, and the Sister Arts, [7], p. 151-169.

397. Winkler (Markus), « ‘Tout est tragédie dans les événements qui intéressent les nations’ : Europäische Tragödientheorie und die Tragödie Europas bei Madame de Staël, Benjamin Constant und Hegel », Des images d’Allemagne venues de Coppet : De l’Allemagne de Madame de Staël fête son bicentenaire, [9], p. 313-327.

398. Winock (Michel), « Madame de Staël : le cœur et la raison », Le Débat, 168, 2012, p. 107-117.

399. Worley (Sharon), « The gentle art of persuasion : ethical aesthetics and themes of liberty and nationalism in Germaine de Staël’s Corinne and political propaganda during the Napoleonic wars », Colloquium Helveticum : Cahiers suisses de littérature générale et comparée, 38, 2007, p. 341-367.

400. Yuva (Ayse), « Madame de Staël, Benjamin Constant et les ‘philosophes du XVIIIe siècle’ : un héritage contrarié », Philonsorbonne, 4, 2010, p. 85-107.

401. Yuva (Ayse), « L’efficace politique des littératures étrangères : G. de Staël et l’Allemagne », Cahiers staëliens, 62, 2012, p. 151-176.

402. Yuva (Ayse), Transformer le monde ? L’efficace de la philosophie en temps de révolution. France-Allemagne, 1794-1815, Paris, Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2016.

403. Zanone (Damien), « ‘La plupart des circonstances sont en nous-mêmes’ : fatalité de la solitude dans Dix années d’exil », Cahiers staëliens, 63, 2013, p. 111-124.

404. Zanone (Damien), « Être femme dans Delphine de Germaine de Staël, ou le roman contre la maxime », Sylvie Thorel (dir.), Simples Vies de femmes, Paris, Champion, 2014, p. 109-114.

405. Zanone (Damien), « Quand George Sand se souvient de Germaine de Staël : où l’on voit que ‘Lavinia’ est vraiment une ‘vieille histoire’ », Andrea Del Lungo et Brigitte Louichon (dir.), La Littérature en bas-bleus : romancières sous la Restauration et la monarchie de Juillet (1815-1848), Paris, Garnier, 2010 p. 335-343.

406. Zanone (Damien), « Germaine de Staël et l’écriture de soi », Germaine de Staël et Benjamin Constant. L’esprit de liberté, [12], p. 181-184.

407. Zbigniew (Naliwajek), « De l’Allemagne de Madame de Staël et ses traductions polonaises », Des images d’Allemagne venues de Coppet : De l’Allemagne de Madame de Staël fête son bicentenaire, [9], p. 389-399.

408. Zekian (Stéphane), « La ‘grande muraille et ses fissures’. Madame de Staël face à la perfection classique », Cahiers staëliens, 61, 2010-2011, p. 209-229.

Aline Hodroge

Universités de Rouen et Lausanne.

Articles du même auteur

Blandine Poirier

Université Paris-Diderot.

Articles du même auteur